Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

[Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar





Célébrité : helena bonham carter


Statut : Présumée morte



Messages : 56


Date d'inscription : 09/08/2013


Localisation : En cours de guérison





MessageSujet: [Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F. Mar 22 Avr - 20:15


He had this wife, you see. Pretty little thing, Silly little nit. Poor thing...



L
es lumières de Broadway filaient à toute vitesse au travers des vitres teintées de sa voiture de luxe. Les pancartes des spectacles, les panneaux publicitaires et les néons des boites  scintillaient dans la pénombre du crépuscule comme la lumière attire les insectes. La ville de la grosse pomme ne dormait jamais totalement. La masse grouillante de sa population inondait encore les rues et le chauffeur de Barbara dû klaxonner à quelques reprises pour ne pas écraser des piétons. Sur la banquette arrière, la femme se massait les tempes pour éloigner la fatigue de cette longue journée. Elle avait passé son avant-midi à hurler sur ses élèves, l’après-midi à répéter une chorégraphie et la voilà qui snobait un essayage de costume en prétextant une migraine. Ce n’était pas un mensonge néanmoins, car la faim qui lui torturait les entrailles commençait à être pénible. Barbara savait bien se maîtriser, là n’était pas le problème, mais elle était une trop bonne actrice pour ne pas en profiter et jouer la martyr. Les assistants ne lui apportaient pas assez vite de l’eau, la musique était trop forte, etc. Toutes les excuses étaient bonnes pour passer sa mauvaise humeur sur son entourage.

D’ailleurs, la grande danseuse se retenait de ne pas faire un sermon à son chauffeur sur ses arrêts trop secs et ses coups de klaxon, mais cela leur permettait d’arriver encore plus vite à destination. Les lumières de ville se firent tranquillement moins vives et moins nombreuses alors qu’ils s’approchèrent des environs de Brooklyn. On s’éloignait su centre-ville pour des rues résidentielles avec de moins en moins de curieux sur les trottoirs. Barbara demanda à se faire laisser au bout d’une rue silencieuse et dit à Mike –le chauffeur- de revenir lorsqu’elle l’appellerait d’ici une heure ou deux. Peut-être plus. Le regard ambré de la diva regarda le véhicule noire s’éloigner et se mis doucement à marcher en direction de l’habitation de la femme de son neveu. Ils n’étaient plus ensemble, mais la danseuse n’était pas sûre qu’aucun acte de divorce n’ait été prononcé. En toute honnêteté, Daryl pouvait bien faire ce qu’il voulait avec qui il voulait, ça lui était égal. Elle savait que le jeune homme savait se débrouillé seul. Toutefois, elle en était moins certaine pour son fils. Tate était la seule et unique raison de sa venue, elle se fichait bien d’Anabielle en vérité. Seulement, celle-ci était troublée pour ne pas dire timbrée en plus de combattre des pulsions de loup-garou. Voilà pourquoi Barbara n’avait pas dégusté la joie de vivre de personne cette semaine, au cas où la mère perdrait les pédales, elle pourrait la calmer avec ses pouvoirs de fée. Dans le meilleur des scénarios du moins.

La diva s’arrêta devant une habitation et regarda les rideaux d’une fenêtre ouverte qui s’agitaient dans le vent. Soudain, comme-ci Tate voulait lui dire où il se trouvait, le bambin se mis à pleurer. Le son sortait de la fenêtre ouverte. Un coup d’œil autour d’elle la rassura alors qu’elle déploya ses ailes de libellule dorées dans son dos et fit un bon très élégant pour se poser sur le rebord de la fenêtre. Ses ailes s’agitaient à peine, juste de quoi la soulever de terre en silence jusqu’à l’enfant, puis disparurent. La brune se faufila dans la chambre de bébé comme elle l’avait fait plusieurs fois auparavant pour s’assurer que le petit allait bien. Elle se rapprocha du berceau et un sourire maternel vient éclairer son visage normalement froid. Elle posa son doigt dans la paume du bébé qui referma sa petite main dessus avant d’arrêter de pleurer pour regarder avec émerveillement cette créature qui venait lui rendre visite. Sur la table de nuit on voyait une petite lumière rouge clignoter, signe que le moniteur pour bébé était en marche. Anabielle ne tarderait pas à venir voir son fils, surtout lorsqu’elle entendrait la voix de la grande tante de Daryl s’élever dans la pièce.

« Bonsoir mon chéri…»

La danseuse se pencha pour prendre Tate dans ses bras, lui déposant délicatement la tête dans le creux de son cou et se mis à le bercer en silence. Le petit bailla et ferma les yeux on contact de la peau chaude de sa protectrice. Une sorte de paix se rependit dans le corps de la danseuse et une mince douleur également. Barbara n’avait jamais été maman, mais plus elle passait du temps avec Tate et plus elle voyait que c’était quelque chose qui lui manquait. Peut-être était-ce la raison qui l’avait poussé à prendre soin d’Abigail ou de Lexie aussi vite… En tout cas, si Anabielle ne pouvait pas s’occuper de son fils correctement, elle la remplacerait sans hésiter. Une fée n’était pas un enfant comme les autres. Soudain, la porte de la chambre s’ouvrit et un sourire méprisant étira les lèvres de Barbara.

« Tu ne devrais pas le laisser pleurer aussi longtemps tu sais… Un jour, ce ne sera plus du lait qu’il réclamera, mais du sang. Le laisser seul serait alors une énorme erreur. » dit-elle sur un ton de reproche avant de tourner le dos à la nouvelle venue. C’était surtout pour l’empêcher de lui reprendre l’enfant pour qui elle se mit à fredonner une berceuse.

(c) miss amazing - ne pas copier sans autorisation

_________________
Darkness approaches from outside.
I feel no light inside me strong enough to resist it.


Dernière édition par Barbara Silver le Ven 17 Oct - 16:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F. Sam 26 Avr - 21:24



Anabielle FootkrutchBarbara Silver

L'avantage à habiter avec un bébé incube, c'est qu'il vous fait faire de beaux rêves. Malheureusement pour elle, Anabielle avait la fâcheuse habitude de s'endormir sur le canapé une fois rentrée du boulot et la baby-sitter payée - ou Gabriel, ou Kaith, ou Lucius. De ce fait, elle ne pouvait profiter des pouvoirs de son fils et se réveilla, une fois encore, en sueur et des images de loups plein la tête. Elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Alors qu'elle se levait du canapé avec la volonté de filer prendre une douche, elle entendit une voix féminine dans le baby-phone relié à la chambre de Tate : Barbara. Magnifique, elle allait devoir faire face à la danseuse immortelle avec une mine affreuse et l'odeur de l'hôpital lui collant à la peau. Cette perspective ne l'enchantait pas le moins du monde. Enfin, elle n'avait pas le choix. Si elle commençait à laisser Barbara entrer quand elle le voulait dans sa maison et la chambre de son fils, Dieu seul savait jusqu'où elle irait.

Avec un soupir las, la louve monta les escalier pour arriver devant la chambre du petit incube. Elle prit une seconde pour remettre ses cheveux en place et avoir l'air déterminé mais elle était consciente que face à Barbara, elle ne pouvait pas grand chose. Le mieux était de lui montrer qu'elle était à présent en bonne santé et tout à fait capable de s'occuper de son fils. La fée était peut-être riche et puissante mais question moralité, elle ne remplissait absolument pas des exigences requises pour s'occuper d'un enfant. Anabielle s'en voulait d'avoir tué un jour dans sa vie - et peut-être lors d'autres transformations. Barbara, elle, voyait les humains comme des êtres inférieurs. C'était dégouttant. Bien entendu, Ana se retenait bien de dire ses quatre vérités à la brune, surtout quand elle s'intéressait de si près à son fils. Lentement, elle poussa la porte.

« Tu ne devrais pas le laisser pleurer aussi longtemps tu sais… Un jour, ce ne sera plus du lait qu'il réclamera, mais du sang. Le laisser seul serait alors une énorme erreur. »

Et voilà qu'elle recommençait. Tate semblait totalement épanoui dans les bras de sa tante, au grand désespoir de l'infirmière. Barbara se mouvait dans la chambre comme si sa présence était normale. Elle se mit même à chanter une berceuse, que c'était charmant. Et Anabielle n'avait, comme d'habitude, pas son mot à dire. Pourquoi fallait-il qu'elle tombe sur une famille pareille ?

« Les incubes ne sont pas tous assoiffés de sang, Barbara. Il est évident que Tate n'est pas un succube. Tant qu'il ne sera pas adulte, il vivra selon mes règles. Aussi, je te demanderai de prévenir la prochaine fois que tu viens le voir. C'est très impoli de débarquer à l'improviste. »

Elle croisa les bras et s'appuya sur la porte à nouveau fermée. La fée lui tournait le dos et ne semblait pas prête à lui rendre son enfant. Le prendre de force n'était pas une option. Peut-être la danseuse reviendrait-elle à la raison ou du moins, se lasserait de la présence de la louve et déciderait de partir.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

avatar





Célébrité : helena bonham carter


Statut : Présumée morte



Messages : 56


Date d'inscription : 09/08/2013


Localisation : En cours de guérison





MessageSujet: Re: [Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F. Ven 23 Mai - 20:01


He had this wife, you see. Pretty little thing, Silly little nit. Poor thing...



M
algré les piques qu’elle lançait à la femme de Daryl, la danseuse aimait bien ses visites improvisées. À ces moments particuliers, Barbara n’était qu’esprit maternelle ou encore une présence délicieusement irritante pour les habitants de la maison. Un peu comme le vautour qui tournait autour d’une carcasse, la fée attendait patiemment qu’on lui laisse obtenir ce qu’elle voulait. Barbara ne voulait pas vraiment enlever Tate à sa mère, mais elle restait convaincue qu’un incident pouvait subvenir à tout moment et elle ferait tout pour l’éviter. Bref, si son environnement était sécuritaire et approprié, elle laisserait peut-être Anabielle tranquille. Pour l’heure, la diva était loin d’être sous le charme de la jeune mère. Si le père du bébé se fichait de faire acte de présence dans la vie du bambin, sa grande tante le ferait à sa place puisque seule une fée peut en comprendre une autre…

La danseuse entama alors une berceuse sans parole, juste un air doux fredonné calmement alors qu’elle berçait le petit incube dans ses bras.  Ce dernier était sage comme une image et après un ultime sourire, on vit que ses paupières s’alourdissaient par le sommeil. Même si Barbara n’incarnait pas la définition parfaite d’une bonne personne, le poupon semblait savoir qu’à ses côtés, il était en sécurité. La brune ne resta pas de dos très longtemps et choisit plutôt d’aller s’asseoir dans le rocking chair dans le coin. Elle n’était pas pressée de partir et encore moins de briser ce petit moment tendre entre elle et l’enfant de son neveu. Babara avait entendu ce que lui avait dit Ana', même si sa chanson avait un peu couvert sa voix volontairement. Elle déposa un rapide baiser sur le front de Tate avant de poser son regard sévère sur la jeune mère. La présence du bébé avait le don de la garder calme et sereine. L’inverse était aussi vrai donc, elle essaya de ne pas trop jeter d’huile sur le feu, enfin, pas tout de suite.

« Pas besoin d’avoir soif de sang pour le faire couler… Volontairement ou non. »

L’ancienne humaine avait l’air de croire que de tuer des mortels étaient bel et bien un caprice et non pas une nécessité pour les créatures. Néanmoins, avec sa transformation, elle devait comprendre petit à petit que la faim qui était le fardeau des monstres était dévorante. Même en étant incube, Tate aurait un pouvoir de vie ou de mort sur ses victimes. Peut-être ne franchirait-il jamais le point de non-retour, mais ceux à qui il enlèvera l’envie de vivre auront peut-être d’autres projets. Indirectement, les incubes avaient autant les mains tachées de sang que les succubes. Ils étaient des meurtriers silencieux qui rongent les humains jusqu’à l’âme plutôt qu’à l’os...

« Je préviens c’est tout ! Comme tu peux être sur la défensive Anabielle ! Je ne fais que rendre visite à ce petit ange et lui est trop jeune pour décrocher le téléphone. » En bref, la diva ne venait pas ici pour la voir elle. Oui, il lui serait facile de passer un coup de fil pour prévenir de son arrivée, mais pourquoi ? Pour se faire barrer le chemin par une louve en pleine crise d’hystérie ? Et puis, elle ne se déplaçait pas pour voir son interlocutrice de toute façon. Enfin, l’un n’allait pas sans l’autre au final alors autant faire la conversation.

« Comment tu vas Anabielle ? Oh et j’aimerais bien savoir à qui tu confies Tate lors des pleines lunes aussi… Tu ne le laisses pas seul au moins ? Enfin, sans toi d’accord, mais pas tout seul… Si tu as besoin d’une baby-sitter n’hésite pas à me faire signe. » rajouta-t-elle avec un sourire tout innocent. Si la danseuse n'avait pas un caractère si possessif et méfiant, les deux jeunes femmes auraient peut-être un jour la chance de bien s'entendre. Elles voulaient toutes les deux la même chose après tout, c'est-à dire, le bien être de Tate. « Je ne veux que vous facilitez la vie à toi et à ton fils. » minauda-t-elle alors que la chaise se balançait doucement d'avant en arrière.

(c) miss amazing - ne pas copier sans autorisation

_________________
Darkness approaches from outside.
I feel no light inside me strong enough to resist it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F. Mer 20 Aoû - 19:15



Anabielle FootkrutchBarbara Silver

Anabielle, sur la défensive ? Mais qu'est-ce que cette danseuse mégalomane avait dans la tête ? Evidemment, qu'elle était sur la défensive. Ça ne faisait qu'un peu plus d'un an qu'elle s'était fait mordre par l'un des psychopathes aux ordres de Zachariah Blackwood, elle n'avait aucune idée sur la façon dont elle pouvait utiliser ses capacités en dehors des soirs de pleine lune alors que Barbara était le produit de décennies de pouvoir et d'orgueil, le tout dans une enveloppe immortelle. Elle avait des raisons de ne pas se détendre ! Avec ses heures de sommeil en moins, son fils qui commençait à se nourrir sur des humains pris au hasard et les médecins de l'aile psychiatrique qui la regardaient d'un mauvais œil, la louve restait constamment sur ses gardes. Il n’empêche que l’idée des visites de la danseuse s’espaçant une fois son fils assez âgé pour téléphoner l’enchantait. Si Barbara voulait parler à Tate, grand bien lui fasse ; mais se l’accaparer de cette façon, c’était trop. Et puis, tout en elle transpirait le surnaturel. Tate méritait une enfance normale sans l’influence de sa tante ou de ses cousins. Gabriel s’était avéré très doué pour s’occuper du petit mais l’odeur du sang qui lui collait à la peau ne correspondait pas à l’idée qu’Anabielle se faisait d’une baby-sitter. La louve ne lui fermait pas sa porte mais privilégiait Kaithleen pour surveiller le petit incube les nuits de pleine lune. Malheureusement Kaith ne répondait plus à son téléphone depuis plusieurs jours.

« Comment tu vas Anabielle ? »

Cette question réussi à faire sourire la brune. Ça sonnait tellement faux, venant de Barbara Silver. Certaines personnes ont l'air d'incarner l'innocence et la bonté peu importe ce qu'elles disent ou font. Anabielle percevait Barbara comme le contraire de ces personnes. C'était sans doute une réaction exagérée mais elle ne pouvait se résoudre à faire autrement. Chaque parole prononcée par ces lèvres parfaitement dessinées semblait cacher quelque chose. Il en fut de me^me pour ce qui suivit :

« Oh et j’aimerais bien savoir à qui tu confies Tate lors des pleines lunes aussi… Tu ne le laisses pas seul au moins ? Enfin, sans toi d’accord, mais pas tout seul… Si tu as besoin d’une baby-sitter n’hésite pas à me faire signe. Je ne veux que vous facilitez la vie à toi et à ton fils. »
- Merci, Barbara. »

Cela semblait sûr comme commencement. L'incube tenait toujours Tate dans ses bras, alors autant ne pas la vexer.

« Mais ma nièce Kaithleen, la sorcière, est tout à fait disposée à s'occuper de Tate une fois par mois. Elle est jeune et elle a besoin de se travail. Je ne voudrais pas l'en priver. »

Mais si elle ne refait pas surface d'ici la prochaine pleine lune, il faudra trouver quelqu'un d'autre et je n'ai aucune idée de qui pourrait s'en charger qui ne soit pas un meurtrier récidiviste.

« Et je vais bien. De mieux en mieux. »

Ah, et il y avait un autre problème à résoudre. La présence de la fée tombait bien, même si Ana aurait préféré faire sans son aide. Elle était toujours plus fiable que Gabriel, aussi gentil soit-il envers les membres de sa famille. La croissance de Tate se faisant plus rapidement que prévu - qu'aurait-elle pu prévoir ? Elle ne s'était jamais occupée d'un bébé incube - il avait acquis, avec la capacité de parler, celle de transmettre ses émotions. Comme un chat dans un hôpital, il tentait d'envoyer d'apaiser les personnes tristes, en colère ou fatiguées autour de lui ; c'était le côté positif. Le résultat était facilement percevable lors des promenades dans le parc derrière leur maison. Cependant, dès que quelqu'un semblait agressif ou emprunt de mauvaises intentions, l'incube s'empressait de le le vider de... Et bien de tout ce qu'il pouvait atteindre. A son âge, ce n'était pas assez pour pousser un être humain au désespoir ou au suicide mais cela ne saurait tarder.

« Mais si tu veux vraiment aider, j'aurais besoin de savoir à quel moment ses pouvoirs deviendront dangereux pour le commun des mortels. Il ne fait pas encore la différence entre le bien et le mal, il ne comprend pas les conséquences... »

L'infirmière s'arrêta en milieu de phrase pour trouver des mots plus appropriés. Le bien et le mal étaient des nuances très différentes chez les créatures surnaturelles par rapport à la normalité humaine. Evidemment, selon la ballerine vedette, se nourrir sur les autres au point de les faire disjoncter n'entrait pas dans la catégorie du "mal". C'était utile à sa propre survie, dans un sens.

« Je veux juste qu'il choisisse comment il veut vivre. Si tu voulais bien le faire sortir quand je suis au travail et lui faire éviter les accidents, je t'en serais reconnaissante. »

Et si tu lui fais du mal, je rejoindrais les Blackwood et demanderais à Zachariah de te refaire le portrait. Tate ne parlait que très peu - il n'en avait pas besoin puisqu'il pouvait littéralement projeter ses émotions sur les autres - mais il ne tarderait pas à faire la conversation comme n'importe quel enfant de son âge. Ce jour-là, il pourrait lui répéter tout ce que tata Barbara lui a dit.

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F.

Revenir en haut Aller en bas

[Abandonné]« There was worse yet to come, poor thing ! » feat. Anabielle F.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)
» BENJI Shih tzu abandonné à 10 ans (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Home sweet home :: Houses :: Anabielle Footkrutch, Brooklyn-