Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

« Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


DEVIL IN DISGUISE
You're poison, running through my veins.





Célébrité : Ben Barnes


Statut : Insaisissable



Messages : 72


Date d'inscription : 24/04/2014


Localisation : Smoky Eyes





MessageSujet: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina Jeu 26 Juin - 19:54


Shiloh & Irina

« L'amitié des femmes est de beaucoup supérieure à leur amour. »

Il avait tiré les rideaux opaques de la fenêtre, ne laissant qu’une vague lumière tamisée flotter dans la pièce. Sur le sol, des vêtements froissés et abandonnés faisaient office de chemin jusqu’au lit où s’étendait deux corps lovés l’un contre l’autre. Leurs respirations étaient calmes et un silence satisfait s’était installé. Ils avaient été sages cette fois, ils n’étaient que deux sous les draps… Soudain, une petite flamme vacillante apparue au bout d’un des doigts du sorcier et il la porta à sa bouche pour allumer la clope qui y pendait. Il secoua sa main et la lueur disparue. Le rougeoiement de sa cigarette se refléta dans ses pupilles tantôt dorées, tantôt noires. Il recracha une longue bouffée de fumée dans l’air alors que la demoiselle assoupie contre lui s’agita, clignant des paupières et lui sourit dans la pénombre. Shiloh jeta un coup d’œil à l’horloge fixée au mur, il allait bientôt être 17h. Son mode de vie plutôt nocturne avait tendance à faire bouger son quotidien à l’envers. Puis, il rapporta son attention sur la vampire qui vient se blottir contre son torse à nu et savoura le contact de sa peau contre la sienne.

« Bien dormi ? Content de voir que tu ne m’as pas vidé de tout mon sang durant mon sommeil… » dit-il en plaisantant.

Il écarta une de ses boucles brunes du visage de sa complice avant de tirer une autre longue bouffée de sa cigarette. Ensuite, il prit le rouleau de papier et de tabac dans entre ses doigts pour la tendre vers la belle, histoire de partager. Le gérant de la boite de strip-tease faisait confiance à très peu de gens et, dans le monde des créatures, le nombre diminuait d’au moins de moitié. Irina était une exception à la règle, dans leur vie respective de débauche, ils s’étaient trouvés des points communs sans parler des avantages de la présence de l’autre. Compagnons de jeu, associés du monde de la nuit et protecteurs des arrières de chacun, etc. La brune était la carte maîtresse de Snake pour la séduction. Elle était le gros lot et la favorite de la boite. En contrepartie, il la chouchoutait un peu.

« J’ai quelque chose pour toi. » déclara-t-il soudain. Il déposa sa clope sur le cendrier de la table de nuit, puis il se tourna un peu sur le côté pour prendre une petite boite noire sous son lit. Il la tendit à la strip-teaseuse avec un sourire espiègle. « En remerciement de tes loyaux services. » rajouta-t-il en l’embrassa dans le cou alors qu’elle ouvrait son présent.

Dans la petite boite se trouvait un pendentif très simple. Un rubis rouge sang grossièrement taillé qui pendait au bout d’une chaîne dorée. C’était plus qu’un simple joyaux que lui offrait Shiloh, c’était une chance de pouvoir marcher sous le soleil sans devenir un tas de cendre. Enfin, même si la brune avait déjà un tel bijou, il valait mieux en avoir plus d'un à portée de main juste au cas ou… Le sorcier se redressa pour prendre la chaîne dans ses mains. Il invita la vampire à se retourner et il fit glisser le pendentif autour de son cou. La pierre foncée contrastait à merveille avec sa peau d’albâtre et la longueur était parfaite pour attirer le regard juste où il fallait.

« On ira le tester tout à l’heure si tu veux. À la prochaine pleine lune, quand j’aurais tous les ingrédients, je pourrais peut-être même en faire un autre pour ta fille qu'en dis-tu ? » Car en plus de partager son lit, lui et Irina partageaient plusieurs secrets. Que ce soit leur appartenance à une autre race, leur plan de faire des photos compromettantes avec des politiciens ou la maternité de la brune. En quelque sorte, le jeune femme était ce qui se rapprochait le plus d'une amie pour Shiloh...


Code by Fremione.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMINISTRATRICE
You don't have to sell ur body to the night




Don't look into my eyes



it's where my demons hide




Célébrité : Gemma Arterton


Messages : 19


Date d'inscription : 25/04/2014




MessageSujet: Re: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina Mar 12 Aoû - 3:19


Shiloh & Irina

« L'amitié des femmes est de beaucoup supérieure à leur amour. »

Tout était calme cet après-midi là, si calme qu'on aurait crû  le silence satisfaisant présent dans la pièce imbrisable. Combien de temps ils avaient dormi ? Elle ne le savait pas. Mais connaissant les deux amants, surement pas beaucoup. Dans le lit douillet de la chambre s'étendaient, faiblement couverts d'un léger drap blanc, deux corps nus et endormis qui épousaient parfaitement les formes de l'un et l'autre. Cette ambiance intime qui régnait dans la pièce, Irina et Shiloh la connaissait bien que trop. Collègues de travail, patron et employée tous deux au service de la nuit qui vendaient leur corps le temps d'un soir jusqu'au levé du soleil. Tout était propice pour que les deux amants finissent un jour par se retrouver dans le même lit, et bien sûr, par le simple pouvoir de leur volonté et sans recevoir d'argent en échange. Parfois trois, ou même dix ; tout était un bon prétexte pour eux pour se divertir à leur manière, mais les meilleurs moments étaient surement ceux passés en duo. Ouvrant peu à peu les paupières et sortant de son sommeil, la danseuse fut réveillée par le léger crépitement de la cigarette au contact de la flamme qui s'échappait avec désinvolte du bout des doigts du Sorcier, déjà réveillé. Elle lui adressa un sourire en guise de bonjour et vint doucement se blottir contre lui chair contre chair, se délectant de ce contact qui lui apportait la chaleur humaine qu'elle avait perdu depuis bien longtemps.

« Mmmh... tu t'en es plutôt bien tiré je l'avoue. » répondit-elle en redressant la tête vers lui. Elle effleura délicatement du bout des doigts la morsure que le sorcier avait dans le cou et un sourire taquin s'étira sur ses lèvres. « Et puis... on a déjà fait pire il me semble, non ? » Il était vrai que généralement, les nuits entre eux étaient plutôt mouvementés. Si tant bien que mal ils parvenaient à finir dans le lit, il y avait toute fois de nombreuses traces de leurs ébats. Tant matérielles que physiques.

En 300 ans, la vampire avait expérimenté toute sorte de choses et avait acquis une certaine expérience mais à cause de sa paranoïa et de son histoire rocambolesque, n'avait jamais lié une seule amitié de toute sa vie et encore moins accordé sa confiance à quelqu'un d'autre que Kamila. Or, depuis qu'elle était arrivée à New-York, Shiloh faisait exception à la règle. Elle continua de lui sourire et ferma les yeux quand il remit en place une de ses mèches de cheveux. Puis, elle saisit sans discuter le papier à tabac qu'il lui tandis pour se rouler sa propre cigarette. Elle s'approcha ensuite au-dessus du sorcier, faisant ainsi tomber le reste du drap qui cachait les silhouettes de son corps ; et colla sa clope contre la sienne pour l'allumer et recracha lentement la fumée en l'air. L'un des avantages d'être déjà morte et immortelle à la fois, était qu'on ne pouvait plus craindre les mauvais effets sur soi, le plaisir du tabac n'y était pas proscrit. Ce roi du monde nocturne, qui l'avait recueilli au moment où elle faisait les trottoirs comme elle l'avait toujours fait, était le seul à être réellement au courant de la véritable identité des Petrova et ça en soit, était déjà un pas immense dans la tête d'Irina qui n'avait jamais confié sa véritable vie à quelqu'un d'autre. Les deux vendeurs de rêves s'étaient trouvés de nombreuses ressemblances qui ne pouvaient que les rapprocher, et cette confiance torride et attractive qu'ils exerçaient l'un envers l'autre ne pouvait être que la preuve de leur association.

Un air surpris s'afficha sur le visage de la brune tandis qu'il lui annonça avoir un cadeau. Irina avait toujours été la favorite de Snake, et bénéficiait souvent de ses faveurs et de sa protection. Une situation qui était loin de lui déplaire, surtout vis à vis du lien si proche qu'elle partageait avec le proxénète. Après tout, elle l'apellait par son réel nom ! Il lui tendit une petite boite noire avec un sourire espiègle qu'elle lui rendit. Elle tira une dernière fois sur sa cigarette avant de passer le bras autour du cou de Shiloh qui l'embrassait. « Oh mais, derien... Tu sais bien que ce n'est pas la peine ! » Elle se mordit la lèvre face à la douceur du jeune homme qui fit naitre sur sa peau des frissons de plaisir, puis ouvrit son cadeau en retirant délicatement le ruban. Dans la boite se trouvait une chaine dorée qui soutenait un rubis aussi rouge que le sang fraichement déversé. « Il est magnifique, merci ! » laissa-t-elle s'échapper dans un souffle. Elle se redressa en même temps que lui et déposa à son tour la cigarette. « Je me suis toujours demandé, c'est compliqué à réaliser ? »

Elle lui tourna le dos, le laissant attacher son pendentif puis lui refit face pour lui montrer le résultat avec fierté et vint lui déposer un baiser au coin de la bouche tandis qu'elle frôlait son torse du bout de ses ongles. Les rubis ensorcelés pour les vampires, étaient leur moyen de survit face aux rayons du soleil. Sans eux, ils seraient réduits en cendre avant d'avoir posé complètement le pied sur le pavé de la rue. Irina avait toujours eu la bague que lui avait donné celui qui l'avait transformé, mais n'avait jamais envisagé d'en avoir en plus par précaution, ce qui s'avérait finalement être une très bonne idée. « D'accord, espérons que je ne me réduise pas en tas de poussière ! » plaisanta-t-elle. Oui car, il allait bien falloir que les deux amis retournent travailler à un moment ou un autre. Aussi, les traits de son visage perdirent toute animosité à l'évocation de sa fille. « Oh... » fut le seul son qui mourut sur ses lèvres tandis qu'elle baissait les yeux vers la pierre précieuse. « Tu sais, je ne pense pas que ça soit utile. Elle à déjà son bracelet, et si par miracle elle me laisse l'approcher suffisamment près pour que je lui remette, elle le balancera par la fenêtre. Ne gaspille pas tes pouvoirs pour rien. » Une boule amère monta dans la gorge de la prostituée. Sa relation avec sa fille était tendue depuis des décennies à cause d'un incident qu'elle avait commis et que Kamila ne lui avait jamais pardonné. Pour une mère aussi exclusive qu'elle, c'était une réelle torture après tout ce qu'elles avaient vécues. Mais même si Shiloh et elle partageaient de nombreux secrets, il ne savait pour le moment pas les détails de la dispute et connaissait uniquement les grandes lignes de leurs vies. « Mais c'est gentil d'avoir proposé. » Il y avait entre eux encore de nombreux mystères qui, au fur et à mesure du temps, se perçaient tout doucement. Et leur point commun le plus fort, était sans aucun doute le fait qu'ils possédaient tout deux un être cher à leur cœur qu'ils tentaient de retrouver. Gênée de s'attarder sur un sujet aussi sensible que Kamila, elle préféra passer à autre chose.

« Et avec Lara, tes recherches avancent? » demanda-t-elle en reprenant sa cigarette, la fumée flottait désormais dans toute la pièce. En effet, le sorcier lui avait confié avoir retrouvé il y a peu une demi-sœur qui vivait à New-York. Outre son nom, il ne connaissait pas grand chose d'elle mais elle le savait vraiment impliqué dans son désir de la rencontrer. Et elle le comprenait totalement car après tout, la famille était la chose la plus importante au monde aux yeux des deux amants.

Code by Fremione.

_________________
I swear it to you, I won't let you down once again. Even if you want me dead, even if our past doesn't mean anything for you anymore. Did you understand me ? Never.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


DEVIL IN DISGUISE
You're poison, running through my veins.





Célébrité : Ben Barnes


Statut : Insaisissable



Messages : 72


Date d'inscription : 24/04/2014


Localisation : Smoky Eyes





MessageSujet: Re: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina Mer 15 Oct - 18:56


Shiloh & Irina

« L'amitié des femmes est de beaucoup supérieure à leur amour. »

Le collier glissa tout doucement, tel le frôlement de la soie sur la peau de la vampire et le bijou ne semblait que plus beau sur ce nouvel écrin. Le rouge était définitivement la couleur qui allait le mieux à sa compagne puisqu’ aucun des deux ne pouvaient porter du blanc sans se sentir comme des imposteurs. Ils n’étaient ni des saints avec une auréole dorée, ni des vierges fragiles et inexpérimentées. Non, la couleur du sang, de la séduction et de la colère, ça c’était dans leurs cordes ! Ils étaient ces deux artistes qui ne se produisaient que de nuit. Ils avaient leurs adorateurs, leurs compétiteurs et parfois même, des ennemis. Avant de s’être lié d’amitié, le sorcier n’aurait jamais cru que de jouer en duo dans le sinistre théâtre de la vie lui plairait. Il préférait faire son propre chemin et suivre ses propres règles, pourtant, cette vision n’était pas incompatible avec la compagnie de la vampire. La présence de l’autre ne les empêchait pas d’être les monstres qu’ils étaient réellement.

« Si tu insinues que je vend mon âme pour confectionner ces bijoux, tu n’as rien à craindre. Les ingrédients sont longs à rassembler, mais dans le cas présent, ça en valait la peine. »

Son sourire énigmatique ne décrochait pas de ses lèvres alors que la brune l’embrassa avec gratitude. Une alliée comme Irina avait son utilité et risquer de la perdre pour quelque chose d’aussi éphémère qu’un rayon de soleil aurait été plus que frustrant. Elle savait sans doute se débrouiller depuis le temps que ses magnifiques jambes parcouraient la surface de ce monde plein de vices, mais Shiloh préférait s’en assurer. Et puis, de toute façon, il n’avait jamais rencontré une femme qui n’aimait pas recevoir de bijou en cadeau. Magique ou pas. Néanmoins, à la mention de sa fille, la danseuse perdit de sa bonne humeur, lui assurant que ce ne  serait pas utile de confectionner un talisman pour sa descendance. Le sorcier acquiesça de la tête, supposant que ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour prendre des nouvelles de Kamila. Visiblement, mère et fille avaient toujours beaucoup de chose à régler. Ah la famille ! Ce n’est jamais simple et, malheureusement, Shiloh devait admettre que ses connaissances sur le sujet étaient plutôt limitées. La seule chose qu’il pensait savoir était que, forcément, être fidèle à une personne et l’aimer inconditionnellement pendant des siècles n’était sans doute pas facile. Une partie de lui appréciait de savoir Irina très attachée à son propre sang. Pour sa part, la drogue avait emporté sa génitrice, mais Kamila n’aurait jamais à ressentirait le vide que l’absence maternelle créait. Le proxénète ne regrettait pas de ne pas avoir été bordé ou bercé en étant encore enfant. Il aurait simplement voulu profiter de son innocence un peu plus longtemps… Peut-être alors aurait-il supporté de porter du blanc pour quelques occasions. 

Il lui restait encore une chance d’avoir un aperçu du droit chemin. Il n’était pas à la recherche de la lumière, mais Snake était curieux de savoir quelle gout avait ce genre d’existence. Un jour, ce besoin de tout savoir le perdrait surement, mais d’ici là, il tenterait de toucher le paradis avec ses mains griffus de démon. Lara était peut-être la dernière part d’innocence qui lui restait en ce bas monde. L’amour fraternel étant le seul sujet ou lien d’affection duquel il n’avait jamais été déçu ou ennuyé. Il était curieux de la rencontrer, savoir le parcours qu’avait pris sa vie. Pour le moment, il n’avait qu’un nom et un numéro de téléphone.

« J’ai trouvé un moyen de la contacter, mais j’ignore encore ce que je devrais lui dire... Bonjour ! Je suis ton frère, propriétaire d’un strip-club avec une tendance à la magie noire ! Tu veux qu'on fasse connaissance ? » dit-il avait un ton plein d’ironie, puis son sourire narquois se transforma en grimace.

Il se laissa retomber sur le dos, la tête dans les oreillers et soupira. Dans le cendrier posé sur la commode, sa cigarette venait de s’éteindre après avoir été trop longtemps mise de côté. Cependant, examiner le plafond en broyant des idées noires n’était pas facile avec une belle succube dans ses draps. Une main se posa distraitement sur la trace de morsure à son cou et son regard de rapace examina sa partenaire à peine couverte. Finalement, sa main se retrouva à nouveau attirée vers sa compagne. Partant du poignet délicat de la vampire, il dessina un trajet imaginaire sur la peau de porcelaine d’Irina avec son doigt. Il remonta lentement le long de son bras, son épaule, puis suivit le parcours de la chaîne du talisman qu’elle portait fièrement entre ses deux seins. La main du sorcier se referma doucement autour de la pierre qui scintilla légèrement au contact de son fabriquant. Shiloh sourit d’un air enfantin devant les reflets rougeâtres qui serpentèrent sur la peau de son amie.

« On dit que les diamants sont les meilleurs amis des femmes. » murmura-t-il d’un air pensif. Toujours avec lenteur, le sorcier tira doucement sur la pierre, attirant sa maitresse au-dessus de lui. « Et moi je pense que c’est tout ce qu’elle devrait avoir le droit de porter. »rajouta-t-il lorsque le visage de la brune ne fut qu’à quelques centimètres du sien.

Il relâcha le collier, passant plutôt sa main dans les cheveux de sa compagne, il trouva ses lèvres pour échanger un langoureux baiser. Son autre main caressa la ligne de son dos et passa à ses hanches, l’incitant à se rapprocher encore davantage quand soudain, son téléphone se mis à vibrer furieusement. En soupirant, Shiloh repoussa la vampire avec regret et se mordit la lèvre inférieur pour résister à la tentation de l’embrasser à nouveau.

« Surement le boulot. »

Il se faufila hors du lit et chercha à tâtons son pantalon sur le sol. Il trouva son téléphone dans la poche et décrocha. À part quelques ''Oui'' et ''Non'', la conversation fut courte, mais plus les minutes passèrent et plus l’expression du sorcier s’assombrit. Il fini par raccrocher et, la mine sombre, il se dirigea vers son placard pour attraper une chemise et un jean délavé, puis il entrepris de s’habiller. Visiblement, la fête était finie.


Code by Fremione.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMINISTRATRICE
You don't have to sell ur body to the night




Don't look into my eyes



it's where my demons hide




Célébrité : Gemma Arterton


Messages : 19


Date d'inscription : 25/04/2014




MessageSujet: Re: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina Mer 29 Oct - 1:12


Shiloh & Irina

« L'amitié des femmes est de beaucoup supérieure à leur amour. »

Irina ne savait pas si un jour elle arriverait à se faire pardonner de Kamila pour ce qu'elle lui avait fait. Peut-être qu'à un moment, l'une des deux devrait lâcher sa fierté pour pouvoir crever l'abcès qui persistait depuis déjà si longtemps. Mais en réalité, elle n'avait aucune envie d'avouer ses tords. Tout simplement car elle n'avait rien à se reprocher. Si elle avait tué Ezra, c'était pour la protéger. Oui, c'était bien pour ca. Car elle l'avait vu, de ses propres yeux, elle savait le danger qu'il représentait et elle ne pouvait pas s'imaginer séparer de sa fille par la mort pour la seconde fois. Sauf que cette fois-ci, ca aurait été définitif. Et même si elle avait bien manqué de mourrir et avait perdu tout l'amour de son enfant, c'était quelque chose qu'elle ne regretterait jamais d'avoir fait. Irina connaissait l'amour et ses pièges (du moins le croyait-elle), et savait pertinamment que dans ce jeu-là, on en finissait toujours perdant. Kamila avait été trop naïve pour le voir, mais pas elle.

Depuis qu'elle connaissait Shiloh, il l'avait malgré elle rendu un peu plus humaine. Il lui fit apprécier le désir charnel, la liberté des sens et l'explosion des désirs. Parfois, elle se disait qu'elle aimerait beaucoup lui conter son histoire en détails. Mais généralement elle finissait par se raviser, trouvant cela bien trop long et ennuyant. Qui avait-il d'interessant après tout dans son passé ? "C'est l'histoire d'une pute qui n'avait pas été capable de tuer le fruit d'un viol dès sa naissance, et qui avait passé la totalité de son existence à tout foutre en l'air." Ca sonnait bien comme titre non ? Non c'était totalement idiot. Et puis... l'autre part d'elle avait toujours la crainte de s'ouvrir aux autres. Mais tout s'apprenait n'est-ce pas ?

Elle écouta attentivement les dires de son patron, et lui souria avec douceur, dans un mélange de compassion et de moquerie. « Tu pourrais peut-être enlever la partie du Bordel et de la magie noire, et ca sera pas si mal comme début !  » dit-elle en plaisantant. « Imagine, c'est peut-être une mage noire elle aussi, et puis elle est journaliste non ? Elle doit avoir l'habitude des rendez-vous pour avoir des infos. » ajouta-t-elle tout en se laissant caresser par son partenaire. Au contact de sa peau contre la sienne, elle lui lança un regard langoureux et se laissa volontier diriger au-dessus de son amant qui avait visiblement décidé que la nuit n'était pas finie. « Mh mh ? » lâcha-t-elle en se mordant le bout des lèvres dans un sourire, les yeux rivés sur celles du dieu en face d'elle. Désormais au-dessus de lui, leurs deux souffles se heurtant l'un contre l'autre, elle attendait qu'il fasse le premier pas en le dévorant des yeux. Enfin, il lacha le pendentif pour enfouir sa main dans les cheveux de la belle buveuse de sang et l'embrassa fougueusement. Cette pièce empestait surement le sexe jusqu'au bout de la rue. Mais c'était ca, c'était leur monde, et ils se complaisaient dans leur art tels deux bêtes sauvages que l'on relâchait en pleine nature. Ils étaient les maîtres, le désir était leur instrument, le sexe leur art.

Sous l'incitation des caresses enivrantes du proxénète, elle se rapprocha d'avantage pour renforcer la pression qu'elle exerçait autour de lui. Elle quitta ses lèvres pour glisser lentement vers son cou, tandis que l'une de ses mains descendait sensuellement le long de son corps musclé qui en ferait pâlir Apollon lui-même. Mais soudainement, un bruit vint perturber les deux amants. C'était un téléphone qui vibrait. Immédiatement, Shiloh repoussa sa compagne qui poussa un râle de déception avant de se laisser rouler sur le côté au milieu des draps.

Snake ne rigolait pas avec le travail, et elle était bien placé pour le savoir. Si l'on pouvait bien donner une qualité à l'Illusionniste, c'était sa dévotion dans le monde du plaisir. Irina avait beau être la favorite et être protégée comme un diamant brut, elle n'échappait pas à toutes les règles ! Tandis que le beau brun s'occupait de répondre au téléphone, la demoiselle poussa un soupir, le drap contre sa poitrine, et se mit à jouer avec les reflets de son pendentif contre le mur.

Mais son esprit ne fut pas tarder à être attiré par le mystérieux appel. Shiloh raccrocha sèchement, et se mit immédiatement à se rhabiller. Irina se redressa sur le lit, les sourcils froncés. « Il y a un problème ? » Les lieux venaient de refroidir en l'espace d'une seconde, bien sûr qu'il y avait un problème c'était évident. Se disant que dans tous les cas, elle n'avait aucun intérêt à rester dans l'appartement de son ami si il n'y figurait plus, elle entreprit à son tour de se vêtir. Malheureusement à l'inverse de Snake, elle n'était pas chez elle et se voyait obligée de mettre les habits excentriques de la veille. Elle enfila sa paire de bas-résilles et sa robe bustier noire effilée de chaque côté, puis se chaussa de ses cuissardes. Elle jeta un regard à sa tenue, puis soupira peu convaincue. « Pas très conventionnel pour la journée. Je peux t'emprunter une grosse veste histoire de pas paraitre encore plus trainée que je ne le suis déjà ? » demanda-t-elle avec amusement. Il était vrai que sortir comme ça en plein milieu de l'après-midi n'était pas la chose la plus discrète qui soit, dans le genre passante normale. Mais l'appel de Shiloh l'inquiétait de plus en plus.

Code by Fremione.

_________________
I swear it to you, I won't let you down once again. Even if you want me dead, even if our past doesn't mean anything for you anymore. Did you understand me ? Never.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


DEVIL IN DISGUISE
You're poison, running through my veins.





Célébrité : Ben Barnes


Statut : Insaisissable



Messages : 72


Date d'inscription : 24/04/2014


Localisation : Smoky Eyes





MessageSujet: Re: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina Sam 3 Jan - 20:38


Shiloh & Irina

« L'amitié des femmes est de beaucoup supérieure à leur amour. »

Quitter les bras de la belle brune n’était pas une mince affaire, il n’y échappait que parce que son travail avait toujours passé avant tout le reste. Elle le savait. Il glissait sur la toile de la veuve noire parce qu’elle le laissait partir. Ce serait une erreur de se mettre sur le chemin du sorcier. Dehors, l’après-midi déjà bien avancée apportait les sons d’une ville en pleine effervescence. Les voitures démarraient et klaxonnaient, les passants discutaient et couraient… Le proxénète était sourd à ce genre de bruit, il n’avait d’oreille que pour l’argent et les soupirs. Aussi ne fut-il pas pressé de se lever, préférant relancer le jeu entre lui et sa maîtresse en attendant que la noirceur de la nuit ne les rattrape. Cependant, ses responsabilités les avaient trouvé avant. Il venait de raccrocher de manière sèche, à la fois frustré des dernières nouvelles et déçu de ne pas pouvoir regagner son lit pour oublier ses soucis. Shiloh commençait lentement à s’habiller avec les fringues prises au hasard dans son garde-robe. Un air soucieux sur le visage, réfléchissant à ce qu’il devrait faire en premier. Son attitude détachée inquiéta sa compagne qui se redressa entre les draps. Il boucla sa ceinture et cessa de bouger un moment pour l’examiner, elle et son corps de rêve, offerte à son regard et à son imagination. Puis, la vampire se leva à son tour pour enfiler quelques vêtements. Il était en train de boutonner sa chemise lorsqu’elle lui demanda quelque chose à porter qui soit un peu plus conventionnel. Le jeune homme passa derrière elle, l’aidant à zipper jusqu’en haut sa robe bustier. Il ne reprendrait pas ce qu’il avait dit plus tôt. S’il s’écoutait, elle ne pourrait porter que son collier.

« Tu prends tout ce que tu veux. Je dois me rendre en ville. Tu veux m’accompagner ? Je crois qu’on va devoir oublier le petit déjeuner au lit pour aujourd’hui. » dit-il en passant devant le miroir de la chambre pour essayer de replacer sa chevelure en bataille. Il passa une main sur la repousse de sa barbe, choisissant de ne pas se raser. Il était impatient de confirmer la rumeur qu’on lui avait transmise. Dans le même mouvement, il frôla la trace de morsure à son cou et ricana doucement en lançant un regard en billet à la succube.

« Enfin, ça dépend pour qui. »

Tout en laissant le temps à la vampire de choisir ce qu’elle voulait, Shiloh se mis en tête de ramasser un peu la chambre. Tout d’abords, les livres tombés de la bibliothèque lorsqu’il jouait au chat et à la souris avec la vampire. Puis, ses habits de la veille qu’il mit en boule pour ensuite les lancer dans le panier de lessive. Il se dirigea ensuite vers un coffre devant lequel il s’agenouilla, puis qu'il ouvrit avec précaution. À l’intérieur se trouvait d’innombrables petites fioles contenant des liquides de toutes les couleurs, parfois une plante ou une patte de rougeur flottaient à l’intérieur. Ses doigts experts trouvèrent un flacon de poudre bleu que le sorcier glissa dans la poche de sa chemise.

« Il faudrait que je passe au club avant. Je t’attends dans la voiture. » dit-il en se redressant, visiblement concentré sur les événements à venir.

Il mis la main sur une veste en cuir ainsi que d’autres effets personnels. Snake traversa ensuite les autres pièces du studio pour sortir tout en laissant une clé dans la serrure pour qu’Irina barre la porte avant de le rejoindre. Une fois assit dans le véhicule, le sorcier se retrouva seul avec ses pensées. Il fronça les sourcils, contenant la colère qui montait. La musique venant de la radio eut des ratés à cause des mauvaises ondes qu’envoyait Snake. Un an, presque deux, qu’il cherchait cette pimbêche !  Il avait mis des hommes à sa recherche, sans nouvelle. Il avait utilisé des sorts de localisation, mais la nature de créature d’Abigail semblait brouiller les pistes… Elle avait trouvé un moyen pour s’extirper des ténèbres et être hors de portés des diables comme lui ? C'est ce que nous allons voir ! Shiloh n'aimait pas perdre et il n'avait aucune certitude que cette garce emporterait son secret dans la tombe. La portière s’ouvrit et, une fois sa collègue installée, il démarra la voiture.


Code by Fremione.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina

Revenir en haut Aller en bas

« Mais au fond, il n'y a pas d'amis, il n'y a que des complices.» feat. Irina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Certains m'aiment, d'autres me détestent mais au fond, Combien me connaissent ?
» Shannon. ◭ Le boomerang, c'est comme le frisbee, mais pour ceux qui n'ont pas d'amis.
» L'or brûle mais ne fond pas... ~ Libre
» Le rythme d'une nouvelle vie ...
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Home sweet home :: Appartments :: Bronx :: Shiloh Porter-