Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

« Indispensable Ennemi » feat. Stannis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


ALPHA DES TELLERS
I'm a dagger in your back !





Célébrité : Meghan Ory


Statut : Penchée au-dessus d'un cadavre



Messages : 88


Date d'inscription : 09/03/2014




MessageSujet: « Indispensable Ennemi » feat. Stannis Jeu 3 Juil - 5:18


Hazel & Stannis
« WHEN THERE IS NO ENEMY WITHIN, THE ENEMIES OUTSIDE CANNOT HURT YOU. » ― WINSTON CHURCHILL



Le latex des gants en caoutchouc claqua lorsqu’elle les enfila rapidement. Ses cheveux étaient rassemblés en une longue queue de cheval, qui faute d’originalité, ferait l’affaire pour le moment. La légiste mis en vitesse son sarreau blanc immaculé ainsi que quelques outils dans ses poches. Elle était très consciente de l’heure sur l’horloge de la salle d’autopsie et la probabilité évidente que les charriots de matériel étaient déjà sur place. La louve n’avait que très peu dormi suite à la soirée un peu particulière organisée par les Blackwoods la nuit dernière. Tous ces combats de lutte clandestins, ces paris truqués et ces déclarations de guerre entre vampire et loup-garou l’avaient légèrement secoué. Cela avait donné beaucoup à réfléchir à l’alpha quant aux tensions grandissantes qui existaient entre les différentes espèces présentes dans la ville.  Si elle tenta de garder les siens à l’écart des massacres pour le moment, la jeune femme savait parfaitement qu’un jour ce serait inévitable. Il fallait au plus vite préparer les plus jeunes et faire en sorte que les plus vieux restent calmes. Hazel avait un plan pour la suite des choses, mais il ne fonctionnerait que si elle gardait ses généraux de confiance en vie jusqu’à l’heure fatidique. Bref, au lieu de dormir profondément sur son oreiller, la brune avait passé et repassé les moindres détails de son ''plan'' dans sa tête pleine d'interrogation. Du coup, le fait d’avoir oublié de programmer son cadran avant de tomber de fatigue parut logique, mais bien embêtant !

C’est un message sur son répondeur qui la tira du sommeil en grognant. Un nouvel arrivage de macchabées au labo. Peut-être les restants de la petite fête de Zachariah la veille ? Ou peut-être une des conséquences de celle-ci… Qui sait ! Même les chasseurs étaient très actifs dans les dernières semaines et chaque corps tués par ce qui semblait être un professionnel renforçait la paranoïa de l’alpha. C’était pour les Tellers qu’elle était là à travailler comme une forcenée, à jouer dans les organes d’inconnus et à effacer les traces que laissaient parfois les créatures sur les cadavres. C’était aussi pour cela qu’elle n’avait pas encore étripé son collègue légiste Stannis Hoffman.

Derrière sa gueule d’ange, le jeune homme cachait des crocs aiguisés et une horrible odeur de mort-vivant. Vampire. Ce mot la rendait instantanément aux aguets. Ce n’était pas personnel, Hazel n’arrivait tout simplement pas à faire confiance à cette race de suceur de sang. De là à vouloir les éradiquer tous de la terre comme Zach… Non pas vraiment, seulement ceux qui auraient la mauvaise idée de chasser sur le territoire de sa meute. Stannis en avait bien été averti, car malgré son appartenance au mauvais camp, elle avait autant besoin de lui qu’il avait besoin d’elle. Il était son complice dans ces manigances pour mettre les autorités sur des fausses pistes. Avec son aide, elle falsifiait les dossiers et, avec l’approbation de deux légistes, rares étaient ceux qui revenaient remettre leur examen en question.


« Alors, qu’est-ce qu’on a ce matin ? »

En retard et essoufflée, la brune déboucha dans la salle d’autopsie en faisant de grands pas. Elle s’approcha de la table d’examen où était allongé le corps d’une femme dans les environs de la trentaine. Un drap recouvrait le bas de son corps à partir de sous les bras et sa peau était d’un grisâtre peu ragoutant. Ses paupières étaient closes et ses cheveux roux tombaient en boucle autour de son visage qui jamais plus de s’animerait. À son grand malheur, Stannis l’attendait déjà pour ouvrir le cadavre. La légiste s’approcha de l’étiquette qui pendait du gros orteil de sa patiente, mais elle n’avait pas encore été identifiée. Aucun nom, aucune adresse du plus proche parent à qui annoncer la funeste nouvelle...

« Laisse-moi deviner : Homicide violent avec cicatrice suspecte au niveau du cou ? » lâcha-t-elle avec mépris alors que ses yeux pairs se promenaient sur la dépouille, examinant minutieusement les tâches de sang bien visibles sur toute l’ensemble de la poitrine. Ce n’était pas qu’elle voulait vraiment marquer le début d’une bonne vieille joute verbale avec son collègue, mais c’était plus histoire qu’il la boucle au sujet de son retard…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________

I don't want to go to sleep. In all my dreams, I drown
The curtains ran between my legs as we began to sink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





Messages : 49


Date d'inscription : 11/05/2014




MessageSujet: Re: « Indispensable Ennemi » feat. Stannis Dim 6 Juil - 22:06


Hazel & Stannis
« WHEN THERE IS NO ENEMY WITHIN, THE ENEMIES OUTSIDE CANNOT HURT YOU. » ― WINSTON CHURCHILL

Tick, tock. Tick, tock. Les yeux rivés sur la grosse horloge qui prônait sur le mur d'un blanc immaculé, Stannis comptait les minutes défiler. Il était arrivé en premier ce matin et les locaux du centre de criminologie étaient quasi déserts. Seule la secrétaire administrative était déjà assise derrière son bureau, cachée derrière une pile de documents. Elle avait avertie le médecin légiste qu'un corps avait été sorti de son casier frigorifique et était prêt à être passé au crible et que « le docteur Teller ne devrait pas tarder à arriver ». À l'évocation de ce nom, Stannis ne pu s'empêcher d'afficher une mine renfrognée. Docteur Teller, c'était bien entendu Hazel. Sa collègue. Une louve. Une alpha par dessus le marché. Et le pire dans toute cette histoire, c'était qu'entre ces quatre murs, la louve et le vampire étaient, en somme, des alliés. Ça le tuait -si on pouvait dire ça d'un mort-vivant- de penser cela, de considérer un loup-garou comme une presque alliée, même si cela restait dans le cadre du travail et que, jamais en dehors de ce cadre, il n’aurait pu le faire. Cela pouvait paraître cliché qu'un vampire nourrisse un dégoût envers les loups-garous mais Stannis avait ses raisons. Il était trop aveuglé par ce qu'on pouvait qualifier de haine envers cette race qu'il ne se rendait pas compte que certains loups n'étaient pas forcément tous des pourris. C'est entre autre pour cela qu'ils collaboraient mais cette 'entente' n'était pour autant pas de tout repos. Et Stannis sentait bien qu'aujoud'hui, peut-être plus qu'un autre jour, l'autopsie allait être chaotique. Il n'aimait d'ordinaire pas attendre et encore moins devoir attendre après une louve.

Son pied tapait frénétiquement le sol au rythme des aiguilles de l'horloge. Il ne lui restait plus qu’à attendre. Il avait déjà revêtu sa casaque chirurgicale et avait minutieusement disposé les instruments  nécessaires à l’autopsie d’un corps sur les chariots en inox. Par curiosité, il avait abaissé le drap afin de dévoiler le visage du mort. De la morte en l'occurrence. Le vampire s'apprêtait à soulever légèrement les cheveux de la défunte à la recherche d'une quelconque morsure lorsqu'il entendit un bruit de l'autre côté de la porte. Il éloigna rapidement ses mains du corps et chercha du regard la source du bruit. Comme un gamin qui venait d'être pris en flagrant délit. Et c'est là qu'il la vit et qu'il la... Sentit arriver. Stannis inspira un grand coup, comme pour se détendre. Il décontracta son visage et, malgré son humeur massacrante, un sourire vint étirer ses lèvres, dévoilant ses dents un peu trop blanches. Pas un sourire franc ou amical, non. Son sourire narquois qu'il ne quittait que très rarement. Un sourire hypocrite qui pouvait en énerver certains. Et ça, ça l'amusait. Bien plus que ça ne le devrait.

Stannis n'eut pas vraiment le temps de répondre à la première question d'Hazel que celle-ci lança directement les hostilités.   

« Bonjour Hazel » dit-il avec une voix faussement détachée. « tu commences fort aujourd'hui, c'est pour rattraper ton retard? On va pouvoir regarder ce qu'on a »  

Il lâcha un rictus avant de se mettre au travail. D'un revers de main, Stannis déplaça la chevelure rousse et bouclée du corps inerte de la jeune femme. Il se baissa légèrement, fronça les sourcils et soupira. Il y avait bien une trace sur le cou de la victime mais elle semblait trop petite, à vue d'oeil, pour être une morsure de vampire.  

« Malheureusement, je crois que tu as peut-être... raison. »  

C'était du conditionnel, bien-sûr, tout restait à prouver mais il avait toujours du mal à admettre quand la louve avait raison. Stannis la fixa un instant. Ses traits tirés par la fatigue la trahissaient.

« Rude soirée hein? Vous avez fait un peu trop de 'bruit' hier »  

Par 'vous' il parlait bien-sûr des foutus loups-garous -et malheureusement de quelques vampires-. Aux yeux de Stannis, ces combats de rues, en plus d'être ridicules, étaient absolument tout sauf discrets.  

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________

Soit on meurt en héros, soit on vit assez longtemps pour se voir endosser le rôle du méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ALPHA DES TELLERS
I'm a dagger in your back !





Célébrité : Meghan Ory


Statut : Penchée au-dessus d'un cadavre



Messages : 88


Date d'inscription : 09/03/2014




MessageSujet: Re: « Indispensable Ennemi » feat. Stannis Jeu 24 Juil - 0:53


Hazel & Stannis
« WHEN THERE IS NO ENEMY WITHIN, THE ENEMIES OUTSIDE CANNOT HURT YOU. » ― WINSTON CHURCHILL



Ses mots étaient peut-être aussi doux que l’acide, mais son humeur était d’autant plus massacrante. Néanmoins, la cause n’était pas la présence de Stannis mais bien ses nerfs échauffés par son manque de sommeil et son retard au boulot. Il était très rare pour la jeune femme de laisser sa vie personnelle, ou surnaturelle dans le cas présent, entacher son éthique de travail. La légiste tentait de reprendre le dessus sur ses émotions malgré les piques que lui lançait son collègue. Elle avait sans doute mérité ses mauvaises blagues vues ses salutations plutôt glaciales. Du coup, cela ne la mise pas en colère, mais lui fit plutôt réaliser que son attitude était puérile. Hazel posa ses mains gantées sur la table et pris une profonde respiration pour se calmer. Pendant ce temps, elle laissa le brun examiner la blessure sur le corps de la victime. Elle avait vu juste pour la marque ou cou, ce qui fit apparaître l’ébauche d’un sourire sur ses lèvres comme à chaque fois qu’on soulignait ses capacités si souvent remises en question... Le vampire relança la conversation et la louve eut l’intelligence d’utiliser un ton moins hautain, histoire de ne pas agrandir davantage le fossé de haine entre elle et son compagnon de labo.

« On a fait du bruit ? Si on veut dire la moitié du monde des créatures, oui, ça a fait du bruit ! Et tout ça à cause de l'idiot d'alpha des Blackwoods… » dit-elle avec amertume.

Si la demoiselle avait en horreur le genre de soirée qu’organisait Zach’, son titre de chef de meute l’obligeait à rester informée des conséquences que de tels événements pouvaient avoir. Bref, elle avait dû se rendre sur place et s’écœurer de voir autant de violence gratuite pour ensuite filer avant la finale qu’elle jugeait inutilement attirante pour les chasseurs venus exploser la cervelle des créatures en état d’ivresse. Peut-être que Stannis mettait les Tellers dans le même panier que tous les autres loups, mais comme beaucoup d’autres, il pourrait être surpris! Hazel semblait soudain moins agressive, même si une profonde fatigue se lisait sur ses traits pâles. Le fait que les rares conversations qu’elle échangeait avec le vampire mélangeaient souvent politique surnaturelle et blessure corporelle auraient pu sembler étrange à un point de vue extérieur, mais pour eux, c’était la routine.

« Tu en penses quoi toi de la rivalité entre les loups et les vampires ? Dois-je m’attendre à ce que tu me plantes un scalpel dans le dos bientôt ou… ? J’veux dire, moi j’ai toujours été plutôt honnête sur la question... » Elle se doutait que le vampire n’aimait pas les loups, c’était tout à fait normal, mais faisait-il parti des extrémistes qui tuaient sans raison autre que la haine mutuelle ? Dans le cas de l’alpha, à moins de s’en prendre à sa meute ou de roder sur le mauvais territoire, vous aviez vos chances de survie même en appartenant à la race dite ennemie. Elle laissa le brun répondre et s’approcha de la table d’examen pour se pencher elle aussi au-dessus du corps.

« C’est petit… J’espère pour toi que ce n’est pas l'oeuvre d’un enfant vampire sinon je risque de perdre le peu d’estime qu'il me reste pour ton espèce !  On a les objets trouvés sur la scène de crime avec nous ? » rajouta-t-elle en s’approchant du chariot remplit de sac en plastique contenant les objets et les substances prises sur le lieu du meurtre. Elle les déplaça minutieusement avec ses gants à la recherche d’un outil ou d’une arme suffisamment petite pour laisser ce genre de marque. « Morsure de serpent peut-être ? Ou une seringue ? Il vaut mieux prendre un échantillon de sang pour savoir s’il y a des traces de venin ou de poison. » Hazel s’empara alors d’une seringue ainsi que d’une éprouvette, puis palpa le poignet de la rousse à la recherche d’une veine. Quand ce fut fait, elle plongea l’aiguille et récolta le précieux liquide rougeâtre pour des analyses plus approfondies. « J’espère que tu as bien pris ton petit-déjeuner, j’apprécierais que tu ne me sautes pas dessus à la vue de quelques gouttelettes! » Même si la belle savait pertinemment que les sangsues ne se nourrissaient pas du sang des morts, elle n’avait pu s’empêcher cette petite blague...

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________

I don't want to go to sleep. In all my dreams, I drown
The curtains ran between my legs as we began to sink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Indispensable Ennemi » feat. Stannis

Revenir en haut Aller en bas

« Indispensable Ennemi » feat. Stannis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» [Ennemi] Galaad
» Duel Cyanne/Stannis
» Comment réagir face à l'ennemi [Pv Nuage de Vigne ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Queens :: Centre de Criminologie-