Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


FIRE & ICE
Tear my heart appart.






Célébrité : Arden Cho


Messages : 43


Date d'inscription : 29/07/2014




MessageSujet: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Sam 23 Aoû - 16:14

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.

Harleen avait toujours cru que son avenir était certain depuis sa plus tendre enfance. En Corée, elle était sûre de tout : son futur, ses capacités, ses valeurs. Une éducation irréprochable, une volonté de réussir à toute épreuve, un esprit bien aiguisé et beaucoup de travail avaient contribué à forger la jeune femme qu'elle était devenue. Oui, la voie à laquelle elle se destinait était toute tracée et se tenait face à elle, attendant qu'elle s'y engouffre... Seulement, son départ pour l'Amérique avait mis à mal tous les principes de la jeune femme et, lorsqu'elle tentait désormais d'appréhender son avenir, ce n'était plus une grande route droite qu'elle voyait mais une fourche. D'un côté, ce à quoi on l'avait préparée depuis sa plus tendre enfance... De l'autre, un chemin de terre sinueux qui menait elle ne savait pas où mais qui lui lançait d'irrésistibles appels. La liberté, une notion bien abstraite en Corée qui régnait en maître à New-York. Lili, comme l'appelaient certains de ses camarades à l'université, s'était pris le choc culturel de plein fouet.

Elle était venue dans cette ville seule, sans famille et sans autre but que celui de se prouver qu'elle pouvait s'en sortir seule tout en demeurant une élève irréprochable. Ses études de physique et de chimie la passionnaient toujours autant mais, au fil des années, son intangible projet d'avenir se parait de failles. Avait-elle vraiment envie de tout cela ? Devrait-elle vraiment rentrer en Corée lorsque sons cursus aura pris fin ? Ce genre de pensées la mettait mal à l'aise et la faisait toujours grimacer. C'était un sentiment particulièrement désagréable que de se sentir tiraillée de la sorte ! Poussant un long soupir, Harleen préféra se concentrer de nouveau sur l'expérience que le professeur de biochimie était en train d'effectuer. L'inattention en classe était particulièrement néfaste et la demoiselle avait besoin de toute sa concentration si elle voulait parvenir à mener à bien son double cursus, surtout que l'on ne plaisantait pas en master ! L'heure passa, ce fut au tour des élèves de reproduire l'expérience puis la cloche annonçant la fin de la journée de cours sonna. « À demain, Harley Quinn ! » s'exclama sur le ton de la plaisanterie le binôme de chimie de Harleen. « Oui, à demain ! » répondit-elle avec un sourire. Tous ces surnoms que ses camarades lui affublaient ne la dérangeaient pas, bien au contraire, c'était plutôt flatteur de se faire appeler de la même manière qu'un célèbre personnage de comics... Surtout lorsque l'on savait que sa mère avait insisté pour la nommer ainsi exactement pour cette raison !

Le système scolaire américain avait l'avantage de laisser les élèves terminer les cours assez tôt, de manière à ce que ces derniers puissent utiliser ce laps de temps pour d'autres activités... Dans le cas de Harleen, il s'agissait de son boulot étudiant. Ce n'était pas grand-chose mais cela lui permettait un minimum de confort dans cette ville où, mine de rien, la vie n'était pas donnée ! Elle était barmaid... Dans un bowling du Bronx. C'était un quartier carrément mal famé, surtout depuis les récents événements, mais Harley ne s'était pas arrêtée à ce détail : elle avait la chance d'obtenir un travail qui payait tout de même mieux qu'un poste de caissière et elle n'allait pas le lâcher de sitôt ! Et puis, ses collègues étaient sympas : si elle finissait vraiment tard, ils la raccompagnaient sur un bout de chemin.

« Bonjour tout le monde ! » annonça-t-elle joyeusement lorsqu'elle arriva sur les lieux après un trajet en métro et quelques minutes de marche. Ses collègues la saluèrent et Harleen put constater que quelques clients occupaient déjà les pistes. Elle se mit à sourire, un bowling vide c'était triste... Passant par les vestiaires pour déposer ses effets personnels dans son casier, elle rallia le bar et débuta son travail. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle avait toujours fort à faire. En effet, le bowling se trouvait dans le Bronx et, par conséquent, rares étaient les joueurs qui ne venaient pas lui commander des quantités astronomiques d'alcool pour pimenter leurs parties ! Comme s'il suffisait de se trouver dans ce quartier pour que les mauvais comportements s'exacerbent...
© Gasmask



_________________


i see the bad moon rising


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


SCIENTIFIC WITCH
I am the light of my family










Célébrité : Imogen Potts


Messages : 21


Date d'inscription : 05/08/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Mar 2 Sep - 15:50

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.


Il y a toujours un moment où tout bascule, dans la vie de Meri ce phénomène était arrivé plusieurs, la découverte de son statut de sorcier Blanc, être accepté à Colombia, la mort de sa grand-mère et de ses amis, être attaqué par une fée... Mais le dernier revirement dans sa vie, datait de quelques heures, sa soeur s'était installé en ville. Cela faisait sept ans qu'elle vivait àNew-York, simplement pour fuir sa famille, des sorciers noirs redoutables qui lui feraient passer un mauvais quart-d'heure s'ils découvraient son affiliation à la magie blanche et il fallait que son ainée s'installe dans cette ville, à des lieux de la Laponie, n'avait-il pas un autre endroit ? Le monde était vaste.

Ce n'est pas qu'elle détestait Tori, la jeune scientifique était de toute façon incapable de ressentir ce genre de sentiment, une douceur à l'état pur. Elle avait simplement peur, peur d'être découverte et devoir tirer un trait sur sa famille, car même si elle ne les voyait jamais, elle les aimait plus que de raison, n'importe soi leurs mauvaises conduites, qui allaient tout de même jusqu'au sacrifice humain et au deal d'organe pour faire des potions. La famille Selvig était reconnue pour le trafic humain à travers le monde, un fait qui donnait facilement des sueurs froides à la jeune sorcière. Puis, vivre auprès de sa soeur voudrait dire jouer la sorcière noire, elle avait menti à sa famille et elle allait surement bientôt en payer le prix, mais ce n'était pas le pire, Meri avait prétendu être orphelin, une jeune finlandaise qui vient à New-Yorkpour commencer une nouvelle vie. Ce n'était pas tout à fait un mensonge, New-York était bien une deuxième chance, mais elle avait bel et bien une grande famille à Ivalo, en Laponie.

Les retrouvailles avec Tori se passèrent bien, Meri était une personne bavarde surtout quand elle parlait de biologie et de génétique et elle avait réussi à éviter le sujet iris vert, signe de l'appartenance au sorcier blanc, mais après l'avoir quitté en lui promettant de la revoir le lendemain, elle eut besoin d'en parler à quelqu'un, mais qui ? Comment ses amis allaient réagir quand elle annoncera avoir menti durant tout ce temps, cela semblait perdu d'avance. Sa soeur la mettait dans une drôle de situation. Puis d'un coup, elle se décida d'en parler à Harleen, pour le moment elle se rapprochait le plus au terme meilleure amie, celle-ci était sa voisine de chambrer, plus une passionnée de science et une étrangère à ce pays, beaucoup de points communs qui les avaient liées.

Ne sachant où celle-ci se trouvait, elle se servit d'un sort de localisation sur une carte de sa chambre et découvrit le bowling. Arf, le Bronx, la sorcière évitait d'y mettre les pieds, un quartier bien trop lugubre pour elle, surtout avec les derniers accidents. Attrapant son sac, elle avait gardé ses mitaines et ajouta seulement une écharpe autour de son cou, pas qu'il faisait froid, mais c'était son style vestimentaire beaucoup plus adapter pour la Laponie, c'était certain.

Après quelque temps dans le métro, elle arriva dans ce quartier mal famé, un quartier ou son statut d'étrangère devait frapper au premier regard, cela se voyait de suite qu'elle n'appartenait pas ce lieu, bien trop propre sur elle. Ne connaissant par les rues, elle suivait le GPS de son portable telle une touriste, comique quand on sait qu'elle vit à New York depuis pas mal d'années. Enfin, le bowling, elle était soulagée d'être arrivée et pénétra dans ce lieu beaucoup plus sereine que durant le trajet. Observant ce qui l'entourait, ce lieu ne ressemblait pas du tout au bar dans laquelle elle travaillait, "le griffu", c'était un bar exclusif aux personnes différentes et surtout un lieu où toute discorde entre les espèces était interdite. Jamais, elle n'avait pu dire à Harleen dans quel contexte, elle travaillait, pour la simple raison que celle-ci ignorait le monde surnaturel.

- Lily, c'est donc là que tu travailles !

Elle l'aperçut de l'autre côté du Bar, enlevant son écharpe, mais pas ses mitaines, elle s'installa sur une des chaises qui faisaient face au comptoir. C'était bizarre, vu l'emplacement du bar, elle ne s'attendait pas à autant de convivialité, surement, parce que c'était un bowling, lieu d'amusement. D'un coup, tout le poids du monde semblait être tombé sur les épaules de la sorcière, une bonne liqueur de baie des marais de Laponie lui aurait fait le plus grand bien, mais le souvenir du regard du barman dans premier bar qu'elle avait fréquenté, quand elle avait cette commande ne l'avait pas quitté. Ce genre d'alcool n'existait pas ici, alors à présent, elle commandait un autre alcool réputé dans son pays, même s'il était rare qu'elle en consomme.

- Je crois que je vais avoir besoin d'un verre de vodka.

© Gasmask



_________________

The land of enchantment
Come little children, The time has come to play, here in my garden of magic




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


FIRE & ICE
Tear my heart appart.






Célébrité : Arden Cho


Messages : 43


Date d'inscription : 29/07/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Mer 12 Nov - 14:21

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.

Il n'y avait pas grand monde au bowling ce soir-là mais Harleen ne pouvait rien faire pour que cela change : les clients venaient, ou ils ne venaient pas. AU moins, le fait que son lieu de travail se trouvait dans le Bronx lui assurait un minimum de travail étant donné que, dans ce quartier, tous les comptoirs étaient prisés, y compris ceux se trouvant dans des établissements autres que les pubs et bars, ce qui était le cas du bowling où la jeune femme officiait en tant que barmaid. Ainsi, cela faisait un peu plus d'une heure que Lili avait pris son poste et qu'elle servait bière sur bière à une bande d'ados hilares qui n'arrivaient pas à viser droit sur la piste de bowling lorsqu'on l'interpella depuis l'entrée. « Lily, c'est donc là que tu travailles ! » Elle connaissait parfaitement ce timbre de voix mais fut surprise de l'entendre ici, aussi releva-t-elle de grands yeux surpris en direction de la porte.

« Meri ?! Qu'est-ce que tu fais ici ? » demanda-t-elle tout en constatant que la jolie blonde n'était pas accompagnée, ce qui excluait la possibilité d'une partie de bowling entre amis... Et puis, Harleen pensait assez connaître son amie pour dire que, si elle avait voulu jouer au bowling, elle n'aurait certainement pas choisi celui-ci ! Malgré le mystère de sa venue, Harley était heureuse de voir sa voisine et lui adressa un grand sourire. Elle regarda Meri s'approcher du comptoir, toute emmitouflée dans son écharpe et ses mitaines et ne put s'empêcher d'échapper un petit rire : à croire que la demoiselle était encore fiée sur les températures de Laponie !

L'employée du bowling observa sa voisine lorsque cette dernière s'installa au comptoir. La mine un peu abattue que lui offrait la jolie blonde lui fit froncer les sourcils, que s'était-il passé entre ce matin, où elle l'avait croisée toute souriante, et ce moment ? Subitement, l'idée que Meri ait pu faire tout ce chemin depuis la fac jusqu'au Bronx uniquement pour venir la voir effleura l'esprit de Lili. Elle ne se demanda pas comment son amie avait fait pour trouver le bowling, sans doute lui avait-elle dit dans une de leurs conversations passées... En tout cas, si elle avait vu juste, Harley s'inquiétait grandement pour la jolie blonde, ce qui l'avait amenée ici devait être sacrément important si cela n'avait pas pu attendre son retour à la résidence ! La Coréenne s'apprêta à la questionner sur le sujet mais l'originaire de Laponie fut plus rapide : « Je crois que je vais avoir besoin d'un verre de vodka. »

Harley s'exécuta en silence, se dépêchant de servir le client qui précédait Meri avant de revenir vers elle avec un verre de vodka à la main. Elle posa la boisson devant son amie et demeura plantée là, lui faisant face depuis l'autre côté du comptoir, la fixant d'un regard où inquiétude et curiosité se mêlaient. Finalement, comme la jolie blonde ne semblait pas vouloir briser le silence, l'asiatique s'efforça de prendre un ton doux pour l'interroger. « Qu'est-ce qui t'arrive, Meri ? » Elle cherchait à croiser le regard de la jolie blonde, peut-être parviendrait-elle à en apprendre un peu plus sur la situation si son amie voulait bien se confier à elle, même par un regard ?

Cela ne semblait pas gagné d'avance, aussi Harleen préféra détendre un peu plus l'atmosphère avant de repasser à l'attaque. Du coup, histoire de faire sourire son amie, elle se mit à rire doucement et esquissa un large geste des bras comme pour englober leur environnement avant d'ajouter, sur un ton malicieux : « Alors, que penses-tu de mon domaine ? Royal, n'est-ce pas ! » Elle avait lancé cette plaisanterie en raison du fait que les deux jeunes femmes avaient souvent parlé de leurs petits boulots, et le poste de barmaid dans un bowling était une chose assez atypique pour qu'elles en rigolent assez souvent. Ainsi, pour la première visite de la scientifique, Harleen ne pouvait décemment pas ne pas faire allusion à leurs discussions passées dans lesquelles elle se dépeignait comme la reine des pistes de parquet glissant... Elle savait que Meri travaillait dans un des nombreux bars de la ville, aussi devait-elle connaître par cœur l'ambiance de fête qui y régnait... Lili n'avait encore jamais pu rendre visite à son amie sur son lieu de travail, mais nul doute que ce devait être complètement différent de ce bowling mal situé et peu fréquenté !
© Gasmask



_________________


i see the bad moon rising


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


SCIENTIFIC WITCH
I am the light of my family










Célébrité : Imogen Potts


Messages : 21


Date d'inscription : 05/08/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Mar 9 Déc - 20:31

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.


Par chance, elle avait trouvé le bowling sans trop soucis, merci les pouvoirs magiques et le GPS, autrement, elle aurait pu tourner longtemps et New-York est une ville très grande. C'était primordial de se confier à une personne de confiance, personne qui ignorait son statut de sorcière, mais pour le moment, ce n'était pas le sujet principal, même si son histoire familiale tournait autour de ce simple fait, ils étaient des sorciers noirs et elle une blanche, un réel malheur qu'elle avait réussi à éviter en mentant, mais cette époque semblait révolue, en revoir tranquillité, bonjour problème. Voir son visage derrière le comptoir, lui remonta de suite le moral, même si sa petite mine ne voulait pas se dissiper. Pourquoi sa soeur avait-elle décidé de s'installer à New-york ? Qu'est-ce qu'elle avait fait au Père Noël pour mériter cette punition ? Elle aurait dix fois préféré découvrir du charbon dans sa chaussette que cette surprise là. Pourquoi pensait-elle au Père Noël ? Car il était bien connu dans les légendes populaires que ce bon monsieur qui ne sortait qu'un soir spécial en décembre passait le reste de son année en Laponie, lieu où elle avait elle-même grandit, ce qui expliquait aussi qu'elle ne quittait jamais son écharpe et ses mitaines.

Quand Harleen lui demanda la raison de sa présence, la jeune scientifique alla s'installer au comptoir et il était facile de voir sur son visage qu'elle n'était certainement pas là pour jouer au bowling, non, elle avait besoin d'un verre et de papoter. Sans attendre, elle commanda un verre de vodka, un petit remontant bien mérité. Harleen qui ne l'oublions pas, était sur son lieu de travail, alla servir un de ses clients avant d'emmener à la sorcière sa commande.

Elle s'amusait à faire tourner le verre sur lui-même, au lieu de commencer à le consumer, sentant aussi le regard interrogateur ainsi qu'inquiet de son ami. Allait-elle avoir le courage de lui parler ? Ce n'était pas simple d'avouer d'avoir menti surtout sans mentionner que c'était pour sa survie, qu'elle avait une raison valable, une famille de psychopathe qui faisait un commerce d'organes et des bûchers d'Allemands.

« Qu'est-ce qui t'arrive, Meri ? »

Il lui suffisait simplement d'ouvrir la bouche, de laisser sortir sa frustration, mais elle avait passé tellement d'années à garder ses secrets sous clef, que de se dévoiler était plus compliqué qu'elle l'aurait pensé. Elle évitait le regard de Lily, se traitant intérieurement d'idiote, si c'était pour garder le silence, se cloitrer de sa chambre donnerait le même résultat. Le rire de la barmaid la fit lever le regard, celle-ci fit un large geste des bras et ajouta d'un ton malicieux.

« Alors, que penses-tu de mon domaine ? Royal, n'est-ce pas ! »

Un sourire se dessina sur son visage, tandis qu'elle observa davantage les lieux. Elles avaient souvent parlé de leurs lieux de travail, enfin certainement plus Harleen qu'elle, car encore une fois, les secrets étaient les plus forts. Dans son bar, de nombreuses espèces surnaturelles cohabitaient et jamais, elle ne pourra y conduire Lily et c'était une de ses plus grandes déceptions, ce monde était tellement merveilleux qu'elle savait que cela plairait à une autre scientifique, même si elle n'étudiait pas la biologie

- Reine des pistes de parquet glissant, j'adhère à ton royaume. Je vois que tes chevaliers sont très valeureux, tes ennemis, les quilles, non aucune chance.

Sérieusement, elle trouvait cet endroit très convivial, et c'était une surprise, car jamais elle ne l'aurait imaginé dans ce genre de quartier. Puis entendre un des clients expliquer qu'en chaussettes, les pistes ressemblaient à une patinoire, lui refit penser à la Laponie. D'ailleurs, son visage redevint triste.

- Oh Lily si tu savais, je suis dans la galère, j'ai plus qu'à aller me jeter dans les glaciers de la Laponie, même pas sûr qu'en plus je sois bien accueillis.

Prenant son verre de vodka, elle le bu d'une traite et elle put sentir déjà qu'il lui réchauffait le gosier. Le reposant face à elle, elle lui fit signe à son ami qu'elle en voulait un autre. Il ne fallait pas s'inquiéter pour elle, dans son pays, c'était l'alcool traditionnel, elle savait tenir la chandelle, nullement comparable aux alcools du coin qui la ferait chavirer au premier verre.

- Je pensais être à l'abri en ne dévoilant pas toute la vérité, mais un mensonge te rattrape toujours crois-moi. Qu'est-ce que je vais faire ? Tout le monde va me haïr et je le mériterai.

Mademoiselle optimiste, qui passait sa journée à sourire et à rire, était réellement au bout du rouleau, sans doute la première fois que Lily pouvait la voir ainsi.

© Gasmask



_________________

The land of enchantment
Come little children, The time has come to play, here in my garden of magic




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


FIRE & ICE
Tear my heart appart.






Célébrité : Arden Cho


Messages : 43


Date d'inscription : 29/07/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Jeu 18 Déc - 1:08

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.

Harleen avait bien tenté de faire parler son amie mais cette dernière s'était emmurée dans un silence gêné. Alors, pour ne pas voir Meri prendre ses jambes à son cou, la native de Séoul avait décider d'adopter une toute autre approche : détendant l'atmosphère par un léger rire, elle avait orienté la conversation vers un tout autre sujet, à savoir le bowling où elles se trouvaient en ce moment-même. Elle avait souvent parlé de son lieu de travail à la jolie sorcière, mais c'était la première fois que cette dernière venait lui rendre visite en cet endroit. Leen se trouvait alors partagée entre un sentiment de fierté de pouvoir faire découvrir une partie de son univers à sa voisine pallier, un sentiment de gêne compte tenu du lieu pas si reluisant que cela que constituait le bowling, et un sentiment d'inquiétude quant à l'attitude déprimée de la normalement si joviale Meri.

« Reine des pistes de parquet glissant, j'adhère à ton royaume. Je vois que tes chevaliers sont très valeureux et tes ennemis, les quilles, n'ont aucune chance. » répondit la Laponienne à la remarque de Lili, ce qui fit sourire cette dernière. Malgré son moral peu élevé, la biologiste blonde savait trouver les mots justes pour amuser l'humaine, rendant ainsi les choses beaucoup plus cool qu'elles ne l'étaient auparavant. Cependant, la comparaison que l'un des clients fit entre le parquet des pistes et la patinoire sembla replonger Meri dans un état morose, ce qui provoqua un froncement de sourcils de la part de la barmaid. Elle s'apprêtait à repartir à l'assaut en questionnant de nouveau son amie mais la demoiselle ne lui en laissa pas le temps, s'exprimant d'elle-même sur le sujet : « Oh Lily si tu savais, je suis dans la galère, j'ai plus qu'à aller me jeter dans les glaciers de la Laponie, même pas sûr qu'en plus je sois bien accueillie. »

L'annonce laissa la chimiste abasourdie. Les yeux écarquillés, elle fixa son amie en silence pendant quelques secondes. « Qu-quoi ?! Qu'est-ce qui ne va pas ? Tu as besoin d'aide, Meri ? » La situation semblait vraiment grave et pourtant, Harleen avait beau réfléchir aussi rapidement qu'elle le pouvait, aucune des hypothèses que son esprit formulait semblait correspondre à la cause qui mettait son amie dans un tel état. C'était vraiment frustrant et désagréable de se sentir aussi impuissante ! Lili aurait donné beaucoup pour pouvoir lire dans les pensées de sa voisine, en cet instant précis, et mettre ainsi fin au suspens qui la taraudait en attendant que la jolie blonde ne reprenne la parole.

Malheureusement pour la Coréenne, la demoiselle originaire de Laponie ne semblait pas décidée à lui en dire plus immédiatement. Harleen observa son amie ingurgiter le contenu de son verre et lui en demander un autre. Après un léger soupir, la demoiselle ne souhaitant pas voir Meri noyer son chagrin dans l'alcool, elle s'exécuta et posa un autre verre de vodka face à la biologiste. Elle ramassa le récipient vide, en bonne barmaid qu'elle était, et se maudissait intérieurement de ne pas avoir osé braver sa conscience professionnelle qui lui avait soufflé qu'elle n'avait pas le droit de refuser de servir une cliente, pour le bien de l'entreprise. « Je pensais être à l'abri en ne dévoilant pas toute la vérité, mais un mensonge te rattrape toujours crois-moi. Qu'est-ce que je vais faire ? Tout le monde va me haïr et je le mériterai. » renchérit alors Meri. Un mot en particulier dans la phrase de la jolie blonde fit tilter Harleen. « Un mensonge ? Quel mensonge ? »

En dépit de son envie d'en apprendre plus, Lili s'efforça de ne pas trop brusquer son amie. Malgré tout, certaines données la faisaient réagir malgré elle... Ainsi, lorsque la sorcière parla de vérité et de mensonge, Harley ne put s'empêcher de s'interroger sur la nature du mensonge en question... D'autant plus que cela semblait vraiment mettre Meri dans une mauvaise posture ! Harleen se devait d'agir en amie et, repoussant sa curiosité, elle esquissa un sourire qui se voulait rassurant et prit les mains de la jolie blonde entre les siennes depuis l'autre côté du bar. « Écoute, ne t'en fais pas, Meri... Je suis sûre que ce n'est pas si grave que ça ! Et puis, qui pourrait bien te haïr ? Tu es adorable ! Calme-toi, ça va aller... » tenta-t-elle de l'apaiser d'une voix douce.

Pas une seule seconde, Harleen avait envisagé le fait que le mensonge auquel son amie faisait allusion la concernait aussi. Non, dans son esprit, Meri avait simplement déformé une petite partie de la vérité concernant un sujet quelconque, mais elle avait du le faire pour d'autres personnes. Comment la jeune barmaid aurait-elle pu prévoir un seul instant que sa voisine de palier avait caché au monde entier, elle y compris, l'existence de sa famille ? C'était bien la seule chose à laquelle Lili aurait pensé !
© Gasmask



_________________


i see the bad moon rising


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


SCIENTIFIC WITCH
I am the light of my family










Célébrité : Imogen Potts


Messages : 21


Date d'inscription : 05/08/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Lun 29 Déc - 19:40

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.

Comment était-elle venue à ce mensonge ? Il fallait remonter à sa première année à New-York, quand son groupe d'amis l'interrogeait sur sa famille, la panique de devoir cacher la vérité s'était vu sur son visage et un avait conclu par dire qu'il avait compris, qu'il était désolé qu'elle soit orpheline. Cela ne venait pas réellement d'elle, mais elle ne l'avait pas contredit, c'était la simplicité, plus personne ne lui posait des questions sur sa vie en Laponie et Meri n'y faisait que très peu allusions, hormis les habitudes qu'elle avait gardées. À première vu, tous avaient l'impression que la blondinette était très ouverte, toujours à sourire, mais au fond personne ne la connaît réellement, être entourée par le secret l'empêcher de s'ouvrir totalement à des amies avec qui elle voudrait tout partager, comme Harleen, mais elle devait d'abord penser à sa protection à elle, au lieu de penser à son propre confort. Enfin, elle se serait tenue à cette règle, mais il avait fallu que Tori débarque et chamboule tout.

Meri se retrouvait au comptoir de Lily, au bord du rouleau. Elle voulait réellement se confier à elle, mais savait qu'elle devrait encore garder des points importants cachés et ses secrets l'empêcheraient de vraiment comprendre la situation, et si celle-ci la détestait après. La jeune sorcière ne pourrait pas le supporter, elle n'aimait pas savoir qu'une personne lui en voulait quelque part. Buvant d'une traite son verre de vodka, elle fit signe à la barmaid qu'elle en voulait un autre, elle espérait que ça lui donne le courage d'ouvrir la bouche, car encore une fois, elle ne put répondre aux questions de la scientifique.

Elle remarqua le léger soupir d'Harleen et s'en voulait beaucoup de préoccuper son amie à ce point, elle ne méritait sans doute pas qu'elle lui partage tous ses soucis. Pourquoi fallait-il que Meri ne reste pas elle-même et continu à sourire comme-ci de rien n'était ? Elle avait essayé, mais il semblait qu'elle était bien trop perdue pour y parvenir. Il arrive qu'on perde pied, Meri en avait vu des élèves sombrer, mais elle n'avait jamais fait partie de ce genre de personne, non a chaque épreuve de sa vie, elle était restée forte, avait trouvé des solutions, mais pour le coup, hormis la fuite, elle en voyait aucune et elle ne voulait pas quitter New-York. Quand son nouveau verre de vodka arriva face à elle, elle se laissa aller et lui avoua que tout le monde allait la détester à cause de son mensonge.

« Un mensonge ? Quel mensonge ? »

La Laponienne plongea son regard dans celui de son amie d'un air plus qu'inquiet. Elle avait si peur que son univers s'écroule, elle pouvait perdre ses amies et sa famille en un instant et être seule l'effrayait, surtout dans une si grande ville. Harleen esquissa un sourire et lui attrapa les mains avec les siennes, cela avait pour fonction de la rassurait, mais le poids de la crainte ne voulait pas disparaitre.

« Écoute, ne t'en fais pas, Meri... Je suis sûre que ce n'est pas si grave que ça ! Et puis, qui pourrait bien te haïr ? Tu es adorable ! Calme-toi, ça va aller... »

Si elle se doutait que c'était son véritable souci, d'être adorable. Si elle était née comme les siens, jamais elle n'aurait quitté la Laponie et serait surement à ce moment précis près de sa famille... Une vie qu'elle ne pouvait pas s'imaginer, ce qu'elle avait à New-York lui plaisait, Meri avait pris son envol et avait grandi dans cette grande ville.

- Toi, déjà, tu pourrais me haïr. Je ne suis même pas sûr que j'aurai le courage d'en parler aux autres. Quelle galère !

D'un coup, elle sentit qu'il était temps qu'elle lui dise tout, une sorte de courage l'envahit et était-ce peut-être l'effet du verre de vodka, personne ne pourrait savoir. Aspirant un grand coup, elle vint à lui dire :

- Bon, je vais tout te dire d'une traite, sans prendre la moindre pause et ne me tue pas à coups de bouteille après... Elle retira ses mains de celle de son amie pour lui laisser l'occasion de pouvoir bouger ses bras et lui hurler dessus, une fois qu'elle aura fini de tout lui dire. En fait je ne suis pas vraiment Orpheline, je ne le suis d'ailleurs pas du tout, j'ai une famille en Laponie, une famille un peu spéciale à qui je mens aussi, mais ça c'est un tout autre sujet. Enfin, voilà, je vis loin d'eux, car il le faut, je n'ai pas le choix, c'est pour ça que j'ai quitté la Laponie. Me faire passer orpheline m'évitait de répondre à des questions auxquelles je ne pourrais pas répondre et maintenant ma soeur vient de débarquer en ville et a même décidé de s'y installer. Une soeur qui s'attend à me voir d'une certaine façon, mais je ne suis que moi. Je suis dans la galère.

Elle n'avait pas quitté les yeux de Lily durant toute sa tirade et elle pouvait sentir que cela lui avait fait un bien fou, à présent, elle n'attendait plus que la réaction de la chimiste.

© Gasmask



_________________

The land of enchantment
Come little children, The time has come to play, here in my garden of magic




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


FIRE & ICE
Tear my heart appart.






Célébrité : Arden Cho


Messages : 43


Date d'inscription : 29/07/2014




MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen. Dim 11 Jan - 23:16

When people run in circles it's a very very mad world.
Meri
feat.
Harleen


 

 



 

 

Children waiting for the day they feel good ; Happy Birthday, Happy Birthday. And I feel the way that every child should... Sit and listen, sit and listen. Went to school and I was very nervous : no one knew me, no one knew me ! Hello teacher, tell me what's my lesson ? Look right through me, look right through me... And I find it kinda funny, I find it kinda sad, the dreams in which I'm dying are the best I've ever had. I find it hard to tell you, I find it hard to take, when people run in circles it's a very very mad world... Mad world.  Δ Tears for Fears.

Harleen ne s'attendait pas à voir son amie aussi triste... Non, en fait, elle n'avait jamais vu Meri aussi déprimée ! Cet état d'esprit ne ressemblait pas du tout à la jolie blonde enjouée et souriante que la native de Séoul avait l'habitude de fréquenter, celle qui était toujours en train de rire se trouvait à présent en train de se morfondre avec un verre de vodka dans la main. La barmaid avait alors questionné son amie, et cette dernière ne tarda pas à évoquer un mensonge. Interloquée, la chimiste n'avait pas pu s'empêcher de réagir à cette annonce, demandant plus de détails à la biologiste... Mais le regard que cette dernière rendit à l'humaine fut suffisant pour que Lili reprenne ses esprit et se décide à agir en amie avant tout, reléguant sa curiosité au second plan. Ainsi, elle avait saisi les mains de la sorcière entre les siennes en signe de réconfort, lui assurant qu'elle était bien trop adorable pour se faire détester par qui que ce fut. « Toi, déjà, tu pourrais me haïr. Je ne suis même pas sûre que j'aurai le courage d'en parler aux autres. Quelle galère ! » furent les paroles que prononça alors Meri. Harley esquissa une grimace, si sa voisine de palier en venait à douter de leur amitié, cela devait vraiment être grave... Sans trop le vouloir, la jeune femme se mit à penser à de sordides histoires qui pourraient justifier le blocage de son amie concernant les confidences dont elle semblait vouloir lui faire part avec tant de difficultés. Cela impliquait-il un crime ignoble ? Un meurtre ? Il ne fallait pas connaître Meri pour la soupçonner d'une telle chose, la jeune femme était la douceur et la gentillesse incarnées ! Harleen secoua vivement la tête de gauche à droite pour mettre fin à ces divagations insensées. Ce fut d'ailleurs à l'instant précis où l'asiatique redescendait sur terre que l'originaire de Laponie reprit la parole : « Bon, je vais tout te dire d'une traite, sans prendre la moindre pause et ne me tue pas à coups de bouteille après... » Très intriguée mais désireuse de faire plaisir à son amie, la barmaid se contenta de hocher la tête en guise d'approbation. Il n'y avait, bien sûr, aucun risque de voir la Coréenne attaquer la biologiste à coup de bouteille, ni même avec une quelconque autre arme improvisée, mais elle devrait certainement faire un effort de concentration pour s'empêcher d'interrompre son amie lors de sa révélation, vu la manière dont les faits se présentaient. Inspirant profondément en même temps que la jolie blonde, la brunette puisa dans ses réserves pour y trouver le calme et l'attention nécessaire au récit qui n'allait pas tarder à suivre... Elle se trouvait fin prête à entendre la vérité.

« En fait je ne suis pas vraiment orpheline, je ne le suis d'ailleurs pas du tout, j'ai une famille en Laponie, une famille un peu spéciale à qui je mens aussi, mais ça c'est un tout autre sujet. Enfin, voilà, je vis loin d'eux, car il le faut, je n'ai pas le choix, c'est pour ça que j'ai quitté la Laponie. Me faire passer pour orpheline m'évitait de répondre à des questions auxquelles je ne pourrais pas répondre et maintenant ma sœur vient de débarquer en ville et a même décidé de s'y installer. Une sœur qui s'attend à me voir d'une certaine façon, mais je ne suis que moi. Je suis dans la galère. » révéla alors la Laponienne, les yeux dans les yeux de ceux de son amie. Cette dernière la regardait d'ailleurs avec un air interloqué imprimé sur le visage. Une famille ? C'était là le grand secret de Meri ? Harleen ne se rendait pas compte qu'elle était désormais autorisée à parler, aussi lui fallut-il quelques instants avant de se décider à bouger. Elle entrouvrit les lèvres, et la première chose qui en sortit ne fut pas un son mais un soupir, l'un de ceux que l'on lâchait lorsque l'on sentait son souffle se couper. « Qu... Quoi ?! Tu as une famille en Laponie ?! » demanda-t-elle ensuite, comme si son cerveau n'avait pas vraiment enregistré l'information et qu'il lui était absolument nécessaire que l'information lui soit répétée et confirmée par Meri pour qu'elle devienne valide.

« Mais... Pourquoi tu ne m'as rien dit ? » ne put-elle s'empêcher de questionner, bien que son amie venait de lui annoncer que les circonstances étaient compliquées. Elle se reprit en réalisant cela, esquissant un geste de la main en direction de la biologiste signifiant "peu importe, tu n'es pas obligée de répondre à ça", avant d'esquisser un sourire désolé à son attention. « Alors, ta sœur ne sait pas que tu prétends être orpheline ? » reprit-elle sur un ton qui se voulait plus détendu. Les effusions de sentiments n'étaient pas vraiment le fort de la jeune femme, et aborder le sujet sous un autre angle, une fois la surprise passée, montrait à son amie qu'elle ne lui en voulait pas et que, au contraire, elle souhaitait se montrer présente à ses côtés pour la soutenir dans cette période qui s'annonçait bizarre et difficile pour la jolie blonde, d'autant plus que cette dernière semblait tellement soulagée d'avoir pu partager son secret avec quelqu'un ! « La galère... » ajouta-t-elle comme un écho des paroles prononcées précédemment par son amie. Elle se mettait à sa place, ou du moins pensait-elle pouvoir y parvenir avec le peu d'informations qu'elle possédait, mais il était évident que le volet surnaturel échappant à son entendement rendait la situation bien au-delà de sa portée... Enfin, ce qu'elle ignorait ne pouvait pas entrer en jeu pour discriminer ses efforts, aussi faisait-elle de son mieux pour être une bonne amie et elle se mit à réfléchir à un moyen de l'aider à se sortir de ce mauvais pas : que ferait-elle si elle était Meri ? Elle n'en savait rien mais elle pouvait toujours y penser...

Absorbée par sa réflexion, l'étudiante prit quelques secondes avant de relever les yeux en direction de Meri. Cette dernière n'avait pas bougé de son siège, ce qui prouvait que les deux voisines de palier ne baissaient pas les bras, ne se laissaient pas tomber. « Qu'est-ce que tu vas faire ? » demanda finalement Harleen sur un ton décidé, un ton qui montrait bien à son amie qu'elle la soutenait dans ses décisions, et tant pis pour le mensonge.
© Gasmask



_________________


i see the bad moon rising


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen.

Revenir en haut Aller en bas

When people run in circles it's a very very mad world. ✖ Meri&Harleen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» {fini} When people run in circles ♣ RoxXie
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Bronx :: bowling-