Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

Room mates ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar







Célébrité : Daniel Sharman


Messages : 14


Date d'inscription : 01/12/2014




MessageSujet: Room mates ? Dim 7 Déc - 11:04


   

   


Lucas avait pour une fois décidé de profiter de son Samedi matin pour récupérer ses heures de sommeil manquantes. Tout est relatif étant donné qu’il était bien entendu sorti faire le tour des quartiers du Bronx hier soir à la recherche de quelques buveurs de sang, mais il s’en était arrêté là. Il n’avait pour une fois pas eu la force de se mettre réellement dans sa chasse. Les cachets qu’il prenait pour contrer la fatigue commençaient à ne plus vraiment agir. Il faudrait qu’il pense à augmenter les doses ou même à changer complètement de pilules.

Il aurait en vérité dormi de longues heures supplémentaires même s’il était déjà un peu plus de 14 heures mais des coups frappés à sa porte le tirèrent du sommeil. Il se leva en râlant un peu, se demandant bien qui pouvait venir le déranger à une heure pareille un Samedi matin - ou après-midi selon les points de vu - et ouvrit la porte sans prendre la peine d’arranger son apparence physique. Il était en caleçon et avait les cheveux en bataille.

Il tomba sur un grand et beau brun baraqué qu’il ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve.

- Et tu es ?

Il lui aurait presque claqué la porte au nez, pour qui se prenait-il pour venir le réveiller de la sorte alors qu’ils ne se connaissaient nullement ? Mais l’inconnu en question lui révéla son prénom et la mémoire lui revint soudain.

Il avait déposé des affiches un peu partout sur le campus de l’université pour faire part de sa recherche de colocataire. Bien sûr, il vivait dans le Bronx où les loyers n’étaient pas très élevés et il avait un compte en banque bien garni de l’argent touché à la mort de son père mais il avait étonnamment un peu de mal à joindre les deux bouts, peut-être parce qu’il ne faisait absolument pas attention au prix de ce qu’il achetait et qu’il dépensait beaucoup d’argent chez son dealer. Bref, il espérait que le fait d’avoir un colocataire le calmerait un peu.

Il avait tout de même longtemps hésité. Il ne vivait que dans un studio avec une mezzanine sur laquelle il avait installé un matelas et une télé datant de la génération précédente et il se demandait où il allait bien pouvoir foutre son futur colocataire. Et puis il aimait sa liberté. Il allait aussi devoir trouver une excuse justifiant ses absences répétées au beau milieu de la nuit mais il comptait une fois de plus sur son charme pour le sauver.

Il cligna des yeux et les abaissa sur son corps légèrement à découvert.

- Merde... Attends deux secondes !

Il lui claqua la porte au nez, cette fois, et couru presque vers ce qui lui servait d’armoire pour enfiler un tee-shirt et un pantalon choisis au hasard. Il s’arrêta devant son miroir à pied et arrangea comme il le pût sa chevelure bouclée légèrement capricieuse au réveil puis ouvrit de nouveau la porte à ce fameux Noah qui l’avait appelé la veille pour lui demander la permission de venir jeter un coup d’oeil à l’appartement. Lucas avait complètement oublié ce rendez-vous.

- On la refait, tu veux bien ? Il le regarda brièvement mais n’attendit pas de réponse de sa part. Lucas, enchanté. Il lui tendit une main qu’il serra même si son interlocuteur semblait légèrement désorienté par son comportement. Il l’était aussi. Mais il venait de se réveiller, en même temps. Entres, je t'en prie !

Il se décala pour le laisser entrer dans le studio qu'il avait bien entendu oublié de ranger. Tant pis.

Il regarda le dos musclé de l'inconnu qui avait pénétré dans son appartement puis ses yeux se posèrent sur l'horloge de sa grand-mère accrochée au mur d'en face.

- Tu as sept minutes de retard, Noah.


   
© charney

   


Dernière édition par Lucas Carter le Jeu 3 Déc - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Célébrité : Liam Hemsworth


Messages : 13


Date d'inscription : 05/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Dim 7 Déc - 14:06


   

   


Noah marchait d'un pas décidé vers la porte de l'appartement qui lui faisait face. Il appartenait à Lucas Carter si on en croyait la sonnette qui s'y trouvait et c'était exactement la personne qu'il cherchait.

Noah avait trouvé sur le campus une petite annonce pour une colocation. Il cherchait depuis quelques semaines maintenant à cohabiter avec quelqu'un, n'arrivant pus à payer son loyer. Il n'avait pas de travail en dehors des études et le peu d'argent qu'il avait gardé en réserve a fondu comme neige au soleil. Pourtant, il avait fait très attention à ne pas acheter d'objets superflus. Il était très frustré de devoir partager son chez lui avec quelqu'un, lui qui détestait la compagnie des gens. Mais il n'avait pas le choix, c'était ça, ou la rue et Noah préférait supporter l'homme le plus chiant du monde que dormir dehors, en plein hiver. Jamais de la vie !

Il finit par toquer à la porte, trouvant la sonnette dérangeante et la dernière chose qu'il voulait était d'importuner son peut-être futur colocataire. Il ne le connaissait pas personnellement, seulement de vue et de nom, car beaucoup de gens parlent de Lucas sur le campus. Les filles chuchotent son nom quand il passe et la jalousie des étudiants masculins se fait ressentir très rapidement après. Après sa présence, il y a donc un aura particulier, qu'on retenait très vite,pas dans le bon sens. Noah détestait cet aura. Il se sentait oppressé dedans. Mais bon, l'appartement n'était pas le campus, à moins que Lucas cache dans son loft tous les étudiants de l'université, ce qui l'étonnerait beaucoup.

La porte s'ouvrit sur le propriétaire, uniquement vêtu d'un caleçon, la tête ensommeillé. Ses boucles étaient emmêlés dans un fouillis sans nom mais cela ne le rendait pas moins attirant. Noah faillit se foutre une claque pour penser à de telles choses et rougit violemment. Il était très pudique pour lui et surtout pour les autres. Il résista tant bien que mal à l'envie de se cacher les yeux. Lucas lui demanda qui il était et il reconnu très vite la voix de son interlocuteur d'hier soir. Ouf, il ne s'était pas trompé d'appartement, ni de visualisation du poseur d'annonce. Il aurait été bien con si il débarquait chez Lucas alors que ce n'était pas chez lui que l'offre se présentait.

-Euh, bonjour. Je suis Noah Evans. Hmm.. On s'est parlé hier soir pour l'appartement...

Lucas parut se souvenir de lui, un éclair de lucidité passa dans ses yeux. Il jeta un coup d'oeil à sa tenue et jura en ... lui claquant la porte au nez. Noah se pinça l'arête du nez, luttant contre la colère qui commençait à l'envahir. Il détestait les manières de ce type. Il attendit un peu, donnant cinq minutes de marge à l'autre énergumène, avant de partir. Et il savait que son ainé avait besoin d'argent tout comme lui, alors il se doutait que ça le ferait bien chier de devoir retourner à la recherche d'un coloc'. Il avait l'air tellement soulagé hier soir, quand il l'avait appelé.

Lucas revint juste à ce moment là. Il était vêtu cette fois d'un pantalon ocre et d'un T-shirt rouge flash. Le mélange faisait mal aux yeux, mais Noah préférait largement cet accoutrement à sa demi-nudité d'avant. Il ne fit donc aucuns commentaires. Le bouclé se présenta à lui - oh, tient , il s'était coiffé - et lui serra la main rapidement. Oh, changement complet de personnalité. Noah nota rapidement dans un coin de sa tête qu'il devait faire attention à la bipolarité presque certaine de son hôte. Il rentra dans le studio, un bordel sans nom il fallait le dire. Il y avait un coin salon, avec une table basse un canapé en face de la fenêtre et des plantes vertes dans un coin. Lucas main verte ? Cela l'étonnait vraiment aussi fronça-t-il les sourcils. Dans un coin il l'y avait une petite cuisine, toute simple et une table avec deux chaises. Il voyait également un escalier donnant sûrement sur la mezzanine dont ils avaient parlé au téléphone hier. Il y avait énormément de lumière dans cet endroit, malgré les volets de la pièce à moitié fermés.

Alors qu'il allait se retourner, il entendit un commentaire sur l'heure à laquelle il était arrivé. Il jeta un coup d'oeil à sa montre. Il était 14h10. Ils avaient convenus 14h comme rendez-vous. En comptant les minutes de réaction de Lucas et son habillage rapide, on pouvait facilement enlever les dix minutes qui venaient de passer. Donc, techniquement, Noah était à l'heure et Lucas en retard. Et honnêtement, qui hurlait au scandale pour sept minutes ? Noah leva les yeux au ciel et se planta devant Lucas.

- C'est toi qui n'a pas su gérer ton temps. Je suis arrivé parfaitement à l'heure, soupira-t-il.

Il s'avanca un peu en direction de la mezzanine et commença à monter les petits escaliers. Il se pencha par dessus la rambarde pour apercevoir le bouclé qui n'avait pas bougé d'un poil.
- Bon, je me fais la visite tout seul, ou tu me montres ton palace ?

Et sur ce, il passa à l'étage sans attendre de réponse.


   
© charney

   


Dernière édition par Noah Evans le Dim 7 Déc - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar







Célébrité : Daniel Sharman


Messages : 14


Date d'inscription : 01/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Dim 7 Déc - 17:22


   

   


Il devait s’avouer que son attitude n’était pas des plus courtoises mais il était toujours ronchon, au réveil. Surtout lorsqu’il se faisait tirer de sommeil un Samedi où il avait enfin décidé d’agir comme une personne normale et de dormir un peu. Du coup, il n’avait pas vraiment envie de faire d’efforts pour plaire à ce Noah. Si Lucas ne lui convenait pas il était libre de partir. Mais bon, le brun avait cru comprendre que l’intru présent dans son salon avait vraiment besoin de faire une colocation.

Il l’avait appelé la veille aux alentours de dix-huit heures alors que Lucas s'apprêtait à aller prendre sa douche. Ça l’avait surpris de recevoir un appel aussi rapidement étant donné qu’il n’avait collé ses affiches que le matin même, mais tant mieux après tout. Il avait tout de suite accepté qu’il passe le lendemain - pourquoi pas ? - et lui avait donné l’adresse et posé quelques questions, apprenant ainsi qu’il avait 19 ans - ce qui faisait de Lucas le mâle dominant, non qu’il ne l’eût pas été si son colocataire s’était avéré être plus âgé que lui - qu’il étudiait les langues et SURTOUT qu’il n’était aucunement engagé dans une relation sentimentale. Lucas ne tenait pas vraiment à rentrer chez lui après une journée de cours éprouvante et y trouver son colocataire en train de bécoter sa petite-amie. Autant se jeter par la fenêtre tout de suite.

- Désolé, au passage, pour la tenue. Ou plutôt la non tenue.

Il le suivit du regard, Noah déambulant dans son appartement.

- En fait non, pas désolé. C’est un privilège de me voir en caleçon. Beaucoup de personnes auraient aimé être à ta place, j’espère que tu es conscient de la chance que tu viens d’avoir ?

Lucas savait bien que la majorité des personnes le croisant dans la rue rêvaient secrètement de le voir nu et ça lui plaisait bien de savoir qu’il pouvait obtenir ce qu’il désirait avec un petit sourire et des paroles toutes faites. Il en jouait, d’ailleurs.

Bref, il n’était en ce moment pas dans la rue mais dans son studio en compagnie de Noah qui était d’ailleurs en train de se rebeller. Ça fit sourire Lucas. Ils risquaient de bien s’amuser, si tenté que Noah se sente prêt à le supporter. Et inversement.

- Revois ta notion du temps, Noah. Je suis venu t’ouvrir, ai délicatement refermé la porte avant de courir me changer pour finalement revenir t’accueillir comme il se doit. Tout ça ne fait pas sept minutes, chez moi.

Il le regarda une nouvelle fois à la dérobée se diriger vers l’escalier et il se laissa mollement tomber sur le canapé, croisant ses pieds sur la table basse. Il pencha sa tête en arrière lorsque Noah lui adressa la parole. Il le voyait à l’envers et ça le fit sourire, encore.

- Non, vas-y, c’est pas tous les jours facile d’être un beau goss comme moi, tu sais, ça me demande beaucoup d’énergie et j’ai besoin de repos. Il se mit à ricaner, il disait décidément n’importe quoi. Ça, c’est ma chambre. Le canapé t’ira très bien. Ou un matelas posé par terre, comme tu veux.

Il avait un peu la tête qui tournait, à force de la pencher en arrière, il se releva donc tandis que Noah descendait les escaliers après avoir vaguement observé le bordel sans nom qui régnait dans la mezzanine qui lui servait de chambre.

- Observes la vue, plutôt. N’est-ce pas magnifique ? Il s’approcha de la fenêtre. Un panorama exceptionnel sur … Et bien sur le clodo qui fait les poubelles d’en face. Charmant, n’est-ce pas ?


   
© charney

   

_________________
I saw you become my best friend. I saw you almost kill the person i cared the most about. I saw the light desappear in your eyes. I saw you run away with the trust and the love i had for you. I saw you destroy my life and what i believed in. I saw you make me who i am now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Célébrité : Liam Hemsworth


Messages : 13


Date d'inscription : 05/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Dim 7 Déc - 18:00


   

   


En montant l'escalier de la mezzanine s'attendait vraiment à un bordel tout aussi énorme que le rez-de-chaussé. Mais, à sa grande surprise, la chambre était à peu près rangée. Il y avait juste un grand lit, une petite fenêtre devant sur un minuscule balcon où on tenait juste à deux à vue d'oeil et une télé plutôt démodée posée sur un meuble en tek noir. Il s'attendait à voir Lucas monter avec lui mais visiblement ce dernier préférait se jeter des fleurs. Car même si il avait réussi à ignorer les précédentes remarques pendant son inspection du salon, il commençait vraiment à se sentir... énervé. Et c'était pas bon du tout. Il devait travailller son self-control si il ne voulait pas frapper le bouclé avant la fin de la visite. Un bon coup de poing dans sa gueule d'ange lui ferait du bien. Mais Noah n'était pas sûr que son coup de poing n'aurait seulement comme conséquence un hématome... Il pensait par exemple à une amnésie soudaine ou à des sentiments modifiés. Il vallait mieux ne pas tester. Aussi décida-t-il de lâcher un soupir bruyant à l'adresse du phénomène qui l'attendait en bas et de redescendre les marches quatre à quatre.

Il voulait quand même préciser quelque chose. La chambre. Sur son annonce, il était inscrit qu'il y avait de la place pour deux. On était bien d'accord, à deux c'était tout à fait vivable comme espace. Mais il refusait de dormir sur le canapé comme venait de lui suggérer Lucas. Et un matelas par terre ne lui convenait pas non plus. Il aimait avoir un minimum de confort et rien qu'à l'idée de dormir par terre, il sentait une grosse douleur de dos venir.

- Je dormirai pas par terre. On trouve un autre arrangement mais là , c'est pas possible. Hors de question de dormir comme un chien sur le sol. Et ta sois-disante "beauté" je vais te la foutre dans la gueule si tu continues !

Respire Noah. Calme-toi. Tout va bien se passer. C'était plus facile à dire - penser - qu'à faire mais Noah réussit à esquisser un sourire, léger mais sourire quand même. D'ailleurs si Lucas le connaîtrait mieux, il foutrait directement la date du jour dans son calendrier avec comme notion " sourire de Noah, première fois de sa vie sûrement, à quand le rire ?" ou quelque chose du genre. Il se rappela soudainement qu'avant sa gueulante, l'autre .... truc/bidule/machin/chose super bizarre lui avait parlé de la vue. Il y jeta un coup d'oeil et grimaça en voyant le SDF manger un reste d'une chose non identifiée mais paraissant peu ragoûtante.

Lucas le toisait en levant un sourcil, semblant attendre la suite. Noah sut qu'il allait faire une grosse bêtise. Il détestait ce type de personne, il n'aimait pas Lucas pour l'instant, il n'avait même pas de lit, ni même d'armoire - oh ciel, faites qu'il ne soit pas obligé de stocker toutes ses affaires dans sa valise comme il le faisait actuellement ; c'était bien trop dur de s'organiser et il avait l'impression d'avoir perdu les trois quarts des vêtements qu'il possédait. Mais il n'avait pas d'autre choix, non ? Si il ne payait pas son loyer dans la semaine, il serait expulsé le week-end prochain. Noah passa nerveusement sa main dans ses cheveux et lâcha nonchalement, cachant toutes les émotions qui l'attaquaient en coeur :

- Si j'accepte, je peux emménager quand ?

Il avait la sensation qu'il venait de tomber dans un vide d'où il ne pourrait pas sortir. Il avait l'impression d'être tombé dans l'emprise de Lucas. Et il espérait très fort s'être trompé.



   
© charney

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar







Célébrité : Daniel Sharman


Messages : 14


Date d'inscription : 01/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Dim 7 Déc - 18:50


   

   


Il ne parlait pas tant que ça, d’habitude, et il n’était même pas si prétentieux. Il trouvait ça assez drôle de provoquer Noah et de voir ses réactions un peu exagérée à son goût. Il ne le connaissait absolument pas mais le jeune homme ne lui semblait pas être une personne marante avec laquelle il pourrait passer des soirées devant la play ou autre. C’était un peu ça la colocation, non ? Il ne pensait pas tomber sur un vieux pépé incapable de rire deux minutes comme lui.

Ce qui était sûr est qu’il n’allait pas changer son comportement pour Noah, que ça lui plaise ou non. Le bail était à son nom et il pouvait encore se permettre de tenir quelques temps sans colocataire, il devrait juste faire un peu plus attention à ses dépenses. Jamais il ne changerait pour quelqu’un, de toute façon. Et surtout pas pour ce mec qu’il ne connaissait pas et qui commençait déjà à lui casser les pieds. Leur peut-être future colocation s’annonçait décidément joyeuse.

- Tu ne penses quand même pas que je vais te faire une place dans mon lit ? J’imagine que ça te plairait bien mais bon ... Il ne pût s’empêcher de grimacer face à la subite violence verbale du brun. Wow du calme je plaisantais, détends-toi.

Pas drôle pour un sous, celui là.

Il oublia très vite cet épisode et ce concentra à nouveau sur la vue qu’on avait des grandes fenêtres qui peuplaient son studio et en faisait un appartement éclairé - tant mieux, au moins économisait-il un peu l’électricité. Il était vrai que la vue n’était pas des plus agréables, mais le prix lui l’était en prenant en compte la ville dans laquelle ils se trouvaient. Lucas ne regardait pas souvent par la fenêtre, de toute façon. L’atmosphère sombre et pas très rassurante de son quartier ne le dérangeait pas. Peut-être même aimait-il bien. Il chassait les vampires, après tout.

D'ailleurs, ses escapades nocturnes risquaient de poser problème si Noah décidait de s'installer ici. Lucas y avait bien pensé en imprimant ses affiches puis s'était dit qu'il aurait tout le temps nécessaire pour inventer un mensonge. Pas tant que ça, finalement, puisque Noah avait presque accouru vers lui à la minute où il avait posé ses affiches. Voilà qu'il se mettait à inconsciemment attirer les personnes qu'il exaspérait et qui l'exaspéraient. Génial.

Il haussa un sourcil à la question de Noah. Ça le surprit un peu qu’il demande quand est-ce qu’il pourrait envisager étant donné qu’il avait cru comprendre que ce dernier voulait lui ‘casser la gueule’ - comme s’il pouvait - mais il ne chercha pas plus loin, il avait cru comprendre que les réactions de Noah étaient quelques peu imprévisibles et pas toujours logiques.

- J’en sais rien… Quand tu veux, t’as qu’à t’installer aujourd’hui si tu as peur que je te manques.

Il se demandait bien où il allait le foutre puisque monsieur semblait avoir des réticences à dormir par terre - son sol était pourtant très bien et propre - mais bon, il trouverait une solution, comme toujours.


   
© charney

   

_________________
I saw you become my best friend. I saw you almost kill the person i cared the most about. I saw the light desappear in your eyes. I saw you run away with the trust and the love i had for you. I saw you destroy my life and what i believed in. I saw you make me who i am now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Célébrité : Liam Hemsworth


Messages : 13


Date d'inscription : 05/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Dim 7 Déc - 20:35


   

   




Noah se trouvait vraiment bizarre. Lucas le rendait bizarre, sa situation le rendait bizarre. Il décida d'oublier cela pour le moment. Enfin, de le ranger dans un coin de sa tête, pour la nuit. La nuit, au lieu de dormir comme tout le monde (ou presque), Noah réfléchissait. Il pensait à ses rêves, à son avenir, à tout et à rien. Il passait une grande partie du temps assis près de sa fenêtre, une thé à la menthe en main à contempler la ville endormie. C'était beau et ça lui libérait l'esprit. Mais sinon, il adorait traîner au lit, avec de la musique en se créant un monde rien qu'à lui, où il serait le seul roi. Il aimait cette liberté qu'il n'avait que dans les rêves.

Ainsi, quand Lucas lui dit qu'il pouvait emménager aujourd'hui - ce qui le surprit beaucoup, de par leur relation un peu particulière depuis cette rencontre, Noah fut soulager. Il pouvait enfin avoir un endroit avec de l'électricité toute la nuit et de l'eau chaude. Fini les douches froides dès le matin, fini la galère pour avoir un peu de pâtes le soir. Il faillit sauter au cou de Lucas mais sa conscience lui assurait que ce n'était pas une bonne idée. Et il savait d'expérience qu'elle était de très bons conseils.

- Et bien, je vais chercher mes affaires et on se dit... dans une heure alors ? Enfin, si tu veux hein je m'impose pas..

Finalement, à bien y réfléchir, le bipolaire ça devait sûrement être lui-même. Il venait de passer du colérique complètement susceptible à la petite vierge effarouchée qui bégayait en parlant. Il se fatiguait lui-même. Avoir la capacité des émotions des autres l'empêchait de contrôler les siennes comme il le voudrait. Au campus, il savait mettre un masque, pour ne pas être ficher comme le bizarre de service. Même si il ne tenait pas à être populaire, être fiché ainsi risquait de lui poser problèmes plus tard pour son diplôme, avec les travaux de groupes obligatoires - oh joie ! - et les oraux. Il tenait absolument à réussir, il n'avait pas le droit à l'erreur.

Il n'attendit pas la réponse, il s'enfuit presque à toutes jambes pour foncer dans sa voiture. Là, il souffla un grand coup et regarda le ciel en pestant contre son foutu caractère de merde et son foutu problème à avoir une relation avec quelqu'un à peu près normal. Il devait surtout avoir fait peur à Lucas plus qu'autre chose, alors avant qu'il refuse son offre, il avait préféré partir pour sauver sa place. C'était sûrement la meilleure solution. Et au pire des cas, en revenant, Lucas lui indiquerait son refus de le prendre et il aurait déjà fait ses affaires et rendus son appart à la proprio , qui n'attend que ça depuis des semaines. Il finirait dans la rue à partager son repas avec le clochard d'en face et Lucas le verrait du haut de sa fenêtre fouiller dans les poubelles à la recherche d'un peu de bouffe. Rien qu'à cette idée, Noah frissonna et secoua la tête. Il avait tendance à tout exagérer, il le savait, mais il avait du mal à freiner ses pensées.

Il pensa à sa voiture, qu'il allait devoir rendre aussi. Le cousin de sa propriétaire lui avait prêté, ne voyant pas d'inconvénient à lui confier son véhicule dont il ne se servait pas. Mais vu qu'il allait quitter l'appartement, la voiture revenait au prochain locataire. Noah soupira en se disant qu'il avait vécu dans le semi-luxe un moment mais que toutes les bonnes choses ont une fin. Tant pis, il ira au campus à pied, ça lui ferait du sport. Ou en bus, mais il préférait éviter. Un seul contact maladroit et il pouvait faire n'importe quoi sans le vouloir. Eviter les contacts était préférable avec lui. Il roula pensivement, jusqu'à son ancienne maison qu'il regarda d'un air las. Il rentra dans l'appart en coup de vue, attrapa sa valise et vérifia qu'il n'avait rien oublié. Puis il alla rendre les clés à la propriétaire vivant en dessous , ainsi que les clés de la petite voiture verte qu'il chérissait conduire. Il salua une dernière fois son ex-voisine et partit à pied en trainant sa valise derrière lui.

Il était prêt pour une nouvelle vie avec Lucas.
- Je sens que cette cohabitation va être explosive, murmura-t-il.


   
© charney

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar







Célébrité : Daniel Sharman


Messages : 14


Date d'inscription : 01/12/2014




MessageSujet: Re: Room mates ? Ven 12 Déc - 16:55


   

   


Il trouvait tout de même bizarre le fait que Noah soit si chiant. Ça ne se devinait absolument pas sur son visage ou son physique, on penserait plutôt à un homme à femmes très sur de lui. Mais c’était plutôt Lucas qui correspondait à ce portrait, en l'occurrence, même s’il n’était pas si séducteur que ça. Bref, les muscles de son disciple l’avaient certainement induit en erreur. Dommage, néanmoins, ça aurait pu être amusant de vivre avec son ‘double’, de faire des concours de beauté au masculin et tout ça. Lucas était parfois dans des délires assez étranges.

Il aurait été un peu moins accueillant, s’il l’avait su. Il aurait même pu aller jusqu’à mettre un peu plus de bordel chez lui même si ça paraissait difficile ou ouvrir complètement nu histoire de le faire fuir - quoi que, pas sûr que la dernière option n’ait été efficace. Quelque chose dans le genre en tout cas. Il aurait bien trouvé, mais il s’était laissé berné par cet amas de muscles et voilà qu’il lui demandait quand est-ce qu’il pouvait emménager. Bon, Lucas devait avouer que ça l’arrangeait tout de même énormément qu’il décide de rester malgré leurs caractères visiblement incompatibles, mais il aurait bien voulu que Noah soit différent. Peut-être pourrait-il le rééduquer en un mini lui ?

Et puis il y avait toujours le problème de ses sorties nocturnes. Il aurait aimé tomber sur un passif, un gros dormeur ou même un drogué qui ne lui aurait pas posé de questions mais Noah ne correspondait visiblement à aucun de ces types de personnalités. Lucas espérait tout de même car il avait cru comprendre que le brun était d’humeur changeante. Peut-être serait-il gentil et agréable au réveil ou en pleine nuit ? Lucas croisait les doigts. Sinon, il se débrouillerait.

Il s’était perdu dans ses pensées, ce fût la voix décidément exaspérante de Noah qui le ramena à la réalité. Il lui fallu quelques secondes pour comprendre ce qu’il disait mais monsieur muscles ne lui donna pas l’occasion de répondre puisqu’il partit à toute vitesse sans même dire au revoir. Ah. Pas le meilleur moyen de s’attirer les sympathies de son futur colocataire.

Lucas se trouvait bien bête, du coup, presque abandonné. Il exagérerait légèrement un peu, mais quand même, le brun était parti au beau milieu d’une conversation ! Il ne pensait même pas que des gens agissant comme ça existaient encore.

Il se retourna et jeta un coup d’oeil au bazars. Il pourrait ranger, ce serait d’ailleurs la moindre des choses, mais il n’en avait vraiment pas envie ni même le temps. Ses bouquins de droit étaient empilés dans un coin de la pièce et il avait pris pas mal de retard ces derniers temps. Il abandonna donc l’idée de ranger, qui consistait selon lui à entasser son bordel dans un seul et même coin de la pièce, au profit de celle de travailler, même si ranger lui aurait presque sonné comme tentant, du coup.

Ce qui le tentait moins était la colocation dans laquelle il s'était embarqué.


   
© charney

   

_________________
I saw you become my best friend. I saw you almost kill the person i cared the most about. I saw the light desappear in your eyes. I saw you run away with the trust and the love i had for you. I saw you destroy my life and what i believed in. I saw you make me who i am now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Room mates ?

Revenir en haut Aller en bas

Room mates ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Red Room
» Pourquoi tu me mates ? ...... Comment ça tu veux mon avis sur tes chansons ? Oo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Home sweet home :: Appartments :: Bronx :: Lucas Carter-