Bienvenue sur Moonlight Rises !
N'hésitez pas à participer à l'évènement d'horreur !
FORUM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 16 ANS
Merci de privilégier les loups-garous, vampires et chasseurs pour avancer le contexte actuel !
De nombreux Postes Vacants & Scénarios sont très attendus !

Partagez| .

Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar






Je peux rire ou pleurer, n'essaie pas de me comprendre. En une seule rencontre, je choisis si tu dois vivre ou mourir. Je suis l'ange de la mort




Célébrité : Emily VanCamp


Messages : 9


Date d'inscription : 13/12/2014




MessageSujet: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir. Sam 13 Déc - 23:31


   
Malia Kalani


   
Mia ▬ Maï ▬ 28 ans ▬ Américaine ( Hawaienne ) ▬ Guide touristique ▬ Le sien ▬ 6/9 vies ▬ Emily Vancamp


   
This is how I look
   Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle personne sur terre
   

Malia est de taille normale, a la peau blanche et a de grands yeux marron qui vont en harmonie avec ses cheveux blonds. Elle aime les coiffer de différentes façons, allant des boucles, aux cheveux attachés ou naturellement libre et lisse. Elle porte un maquillage discret pour sa vie de tous les jours, mais quand il s'agit de sortir, elle sait mettre ses yeux en avant. Comme son maquillage, son style vestimentaire dépend de ce qu'elle a prévu de faire. Ne sortant que la robe sexy pour les soirées, autrement, elle préfère des tenues plutôt confortables, surtout quand elle décide d'aller faire du surf à Rockaway Beach dans le Queens, la seule plage de New-York qui accepte ce sport. Mais il est vrai que jamais, elle ne semblera porter un sac à patates, elle fait un effort tout de même particulier d'avoir une tenue impeccable. Elle possède deux tatouages, un double infinity sur son poignet et un ange qui tient une planche de surf sur son épaule en l'honneur de ses parents. D'apparence, Malia a gardé l'image de la jeune femme innocente et elle joue beaucoup sur ce fait.
 




 
This is how I think
 Tout le monde est différent. Mais moi, je suis encore plus bizarre que tout le monde
 

C'est une personne plutôt indépendante, qui depuis avoir été torturé et tué par l'oncle d'Oliver à développer un sens aigu de la justice et une certaine ligne de conduite que toute personne doivent suivre. S'il lui arrive d'en croiser une qui dérape, elle n'hésitera pas à le tuer. Tout se passe dans les yeux, elle décide si la personne mérite une deuxième chance "lui déposer un rose noir dans ses affaires" ou la mort "le plus souvent le baiser mortel de son espèce, même s'il arrive qu'elle utilise d'autre subterfuge." Très sportive depuis que ses dons sont arrivés, elle pratique le surf, le Tai-chi et différents sports de combat, elle a aussi appris à se servir d'une arme à feu. Petite, c'était une enfant plutôt discrète et sensible, et même si sa discrétion lui sert encore, elle camoufle au fond d'elle sa sensibilité, mais il lui arrive souvent de verser quelques larmes en se remémorant le passé. Malia a beaucoup de mal à faire confiance, mais elle peut être une amie loyale si cette personne à la même façon de penser qu'elle. Ses nombreux voyages lui ont permis de parler plusieurs langues qu'elle utilise chaque jour dans son travail de guide touristique. Elle a aussi une petite habitude quand elle est stressée, elle fredonne une mélodie qui la calme de suite, elle ne se souvient pas vraiment d'où celle-ci lui vient, mais elle eut beau faire des recherches, il semblerait que celle-ci n'appartienne pas au répertoire musical. 




   
This is how I lived
   C'est mon passé, mon histoire, mon vécu, mes aventures

   



La petite vadrouilleuse.

Il y a un moment de la vie, où deux routes s'offrent à vous. L'une est une route ordinaire, ou demain ressemble à hier, et même s'il peut y avoir des moments de tristesse, il y a toujours quelqu'un pour vous tendre la main, vous aidez à avancer vers le meilleur, une route que toute personne qui a la conscience du bien et du mal, choisisse d'emprunter s'ils veulent faire le bien autour d'eux. L'autre route est plus dangereuse, parsemée d'obstacles, mais surtout, c'est un chemin ou la mort se trouve à chaque carrefour et cette relation avec la mort devient le moteur de votre vie. Quand on regarde dans les yeux d'un enfant, qu'on rêve d'un avenir pour lui, on ne peut pas penser qu'il choisirait la route la plus sinueuse. Qu'avaient vu les parents de Malia en la voyant sourire ? Qu'avaient-ils ressenti en la serrant contre eux ? Pouvaient-ils se douter quand gardant secret leurs natures de Maï, pour la protéger, serait en fait ce qui détruirait son innocence ?!

Malia Kalani est née à Hawaii, elle n'avait ni grands-parents, ni oncle, ni tante, ni cousin-cousine, seuls ses parents, qui lui offraient tout l'amour dont elle avait besoin. Celle-ci vivait dans une maison de bord de plage ou son père l'emmenait souvent nager, il voulait qu'elle se sente en confiance avec l'océan, son plus grand rêve était de la voir devenir championne de surf. Il la prenait souvent sur sa planche avec lui, mais elle était encore trop jeune pour apprendre les rudiments du surf. Contrairement à son mari, la mère de Malia n'aimait pas forcément l'eau, elle blaguait souvent sur le fait que cela venait de son côté félin, l'enfant ne pouvait pas comprendre ce qui se cachait derrière cette comparaison, pour elle, ses parents étaient normaux. Pour ses cinq ans, ils décidèrent de faire un voyage en Égypte, sa mère avait toujours rêvé de découvrir la terre de leurs ancêtres : les Maï. Et surtout, d'y emmener sa fille pour qu'elles s'émerveillent ensemble. Juste avant le départ, Malia et son père avaient été nagés, profitant du moment présent. Leurs dernières minutes parfaites qui ne quitteront jamais l'enfant, le souvenir d'un père aimant et d'une mère souriante qui leur faisait signe qu'ils étaient temps de partir.

La petite famille visita pyramide après pyramide, surtout celle où la déesse Bastet était représentée, mais un jour alors qu'ils avaient décidé de se reposer dans un petit village près du dernier monument visiter, les héritiers de la déesse se sentaient mal à l'aise par les occupants, on les dévisageait et à la nuit tombée, ils se firent enlever et emmener de force à la pyramide. Malia avait peur, les parents échangèrent un regard avant de passer à l'attaque non pour se sauver la vie, mais pour donner l'occasion à leur fille de fuir, la petite ne voulait pas partir, mais elle sentit une main sur son épaule qui la tira vers une cachette, camoufler dans les bras de la jeune femme brune, celle-ci se mit à lui murmurer une mélodie qui eut l'effet de la calmer et tandis que celle-ci occupait l'esprit de l'enfant, les fées décapitèrent les Maï, comme ils l'avaient déjà fait à l'époque égyptienne. Alors que tous quittèrent la pyramide, la fée continua à chanter sa mélodie en tenant l'enfant endormi dans ses bras. Personne ne cherchait la petite, étant persuadée qu'elle mourrait dans le désert sans que personne ne vienne la sauver, quand elle fut sure que personne ne la suivrait, elle l'emmena dans un orphelinat au Caire, déposant la petite qui commençait tout juste à ouvrir les yeux, devant la porte.

Elle savait que ses parents étaient morts, mais, elle n'arrivait pas à se souvenir ce qu'il s'était produit. Il lui fut difficile de s'adapter à la vie de l'orphelinat, personne ne parlait américain et petit à petit, elle dut apprendre leur langue. Elle passa quatre ans dans cet endroit et y trouva sa place parmi les autres orphelins, une vie où la pauvreté régnait en maître, mais chaque jour avait son lot de sourire, jusqu'au moment, où un soldat Américain la découvrit et fit en sorte de la ramener au pays. L'enfant passa tout le trajet d'avion à regarder l'océan, rêvant de pouvoir un jour ressentir son contact sur sa peau. Bêtement, elle avait pensé qu'il serait sa nouvelle famille, mais elle rentra dans le système des services sociaux et quand on lui demandait ce qu'il était advenu à ses parents, elle répondait seulement qu'il pouvait arriver de mauvaises choses aux bonnes personnes. Ceux qui devaient à présent prendre soin d'elle, se servaient des enfants pour toucher de l'argent et chaque soir, elle venait à regretter sa vie en Égypte, l'enfant dessinait sans cesse l'océan, souvenir de son enfance épanouit, c'était une enfant calme qui suivait les ordres sans jamais se plaindre et donc recevait beaucoup moins de punitions que les autres enfants. Quelques mois après son arrivée, un jeune garçon du nom d'Oliver, qui venait de perdre son père, fit placer dans sa famille. Dès leur premier regard, il se passa quelque chose, comme-ci leur destin se liait dans l'éternité, il devint très vite son protecteur, son meilleur ami, son frère. Le jeune garçon racontait des histoires de monstres, des créatures que son père chassait, pour Malia ce n'étaient que des histoires comme celle de sa mère et de ses anges protecteurs, mais elle l'écoutait sans cesse, tandis qu'elle lui parlait d'Hawaï et d'Égypte et alors qu'elle l'appelait le petit chasseur, pour lui s'était, la petite vadrouilleuse.


La créature.

Malia avait fait les 400 cent coups avec Oliver, qui cherchait toujours à lui prouver que les créatures existaient. Près de lui, sa vie était devenue plus supportable et ils s'étaient même promis qu'à leurs 18 ans, ils parcouraient le monde avec un simple sac à dos. Encore deux années à attendre ce moment, ce jour-ci, elle fêtait ses seize ans et Oliver lui offrit une belle surprise, la faisant lever à l'aube, il avait acheté des billets de train, direction l'océan. Ce fut l'un de ses plus beaux cadeaux, main dans la main, ils laissèrent les vagues submerger leurs pieds, fermant les yeux au contact de l'eau, elle fut surprise d'entendre une conversation de personnes qu'elle ne connaissait pas, rouvrant les yeux, elle les distingua au loin. Il était impossible qu'elle puisse les entendre à cette distance, cela ne pouvait être que son imagination. Elle n'en fit pas part à son meilleur ami, non à la place, elle le força à venir nager avec elle. Alors qu'ils se taquinaient, elle contracta ses doigts et vit apparaître de longues griffes, par réflexe, elle plaça ses mains sous l'eau, avant qu'Oliver puisse les voir. Paniquée, elle demanda à son ami de rentrer, durant tout le reste du voyage, elle demeura silencieuse, s'apercevant bien que quelque chose avant changer en elle, mais la peur la poussait à garder le silence.

La jeune fille commença à se refermer sur elle-même, à s'éloigner d'Oliver. Tout ce qui l'entourait à présent était si étrange, oui, elle était étrange et se faisait peur. Son agilité s'était développée devenant une des meilleurs en cours de gym, du jour au lendemain, puis tous ses sens semblaient plus précis, mais le pire restait les griffes qui sortaient de ses doigts à chaque fois qu'elle les contractait. Qu'est-ce qu'elle était ? Il y avait-il d'autres personnes comme elle ? Elle avait essayé d'en parler à Oliver ou du moins lui poser des questions sur ce phénomène, mais il semblait lui dire que ce genre de créature n'existait pas, et pourtant, elle était belle et bien vivante. Durant quelques mois, elle préféra vivre comme tout le monde, oubliant simplement sa différence et cela fonctionna, sa relation avec Oliver semblait redevenir comme avant, jusqu'au jour d'une certaine fête où elle se laissa séduire par un jeune homme de sa classe qu'elle avait toujours apprécié, mais ayant toujours été discrète, il ne l'avait pas remarqué avant l'un de ses jours de cour de gym. S'isolant ensemble dans une des chambres, ils commencèrent à s'embrasser et il se passa une chose à laquelle elle ne s'attendait pas, le jeune homme s'écroula au sol, il était mort. Malia paniqua et sauta par la fenêtre du deuxième étage pour partir se réfugier chez elle. Ce fut Oliver qui la trouva tremblante dans son lit, il essaya de la rassurer, ne sachant pas qu'elle avait tué quelqu'un par inadvertance, le regard du jeune homme ne la quittait pas, c'était une meurtrière.

Le secret de sa particularité la détruisait de l'intérieur, jamais personne ne sut qu'elle avait tué le jeune garçon et elle redevint la personne discrète qui rêvait d'en finir avec ce lycée et cette ville. Elle évitait tout contact physique, ayant peur que son pouvoir de mort se déclenche sans qu'elle le sache. Ne pas savoir ce qu'elle était et ce qu'elle pouvoir faire était sa plus grande faiblesse, elle ne voulait blesser personne et pourtant, cette mort la hantait chaque nuit. Un soir, une nouvelle tomba, l'oncle d'Oliver venait de réapparaître dans sa vie, le jeune homme quitta le foyer d'accueil, mais promit de revenir pour leur tour du monde à ses dix-huit ans. Sauf que quand ce soir-là vint, alors que Malia l'attendait avec ses bagages dans une ruelle lugubre, il voulut lui faire une blague en lui faisant peur, les réflexes de Malia et ses iris qui prirent la forme de celle d'un chat, lui fit sortirent une arme qui pointait sur la jeune femme.

Malia essayait de lui expliquer, mais quand elle arriva à lui toucher le bras, elle put ressentir toute sa colère, tout son dégoût. Il la voyait comme un monstre et vint même à l'appeler Créature, un terme qu'il avait si souvent employé pour désigner ceux que tuait son père que Malia se mise à pleurer. Ses yeux plongés dans les siens, elle aurait pu fuir, mais tout ce qu'elle voulait s'était lui faire comprendre que c'était toujours sa meilleure amie, sauf qu'il ne semblait pas vouloir l'écouter, puis d'un coup, elle le vit appuyer sur la gâchette et l'impact de la balle directement tirer dans son coeur la tua sur le coup. Il venait de tuer la jeune femme avec qui il avait partagé ses peines et ses joies, la personne avec qui il aurait dû faire le tour du monde, sauf que le destin en avait choisi autrement, ce soir-là, il devint chasseur et partit en laissant le corps dans la ruelle. Quelques heures plus tard, Malia sentit la vie lui revenir, la balle ressortie de son corps, cicatrisant sa plaie par la même occasion, elle était en vie, mais son coeur était brisé à jamais. Se relevant, elle prit ses bagages et décida de fuir cette ville. Avec toutes ses économies, elle se paya un billet pour Hawaii, il était temps qu'elle rentre chez elle.


La survivante.

Durant ses trois dernières années, sa vie s'était métamorphosée, elle s'était trouvé un appartement non loin de la plage, trouvé un petit boulot de serveuse ainsi que de guide touristique, elle étudiait le chinois, le français, l'espagnole et diverse autre langue qui l'aiderait à devenir hôtesse de l'air, son grand projet, et même si elle ne devenait pas championne de surf comme son père l'aurait voulu, s'était devenu l'un de ses passe-temps favoris. Mourir lui avait permis de renaître et de se laver de tous ses péchés, elle ne se tracassait plus pour sa différence, étant en paix avec elle-même, certains de ces dons étaient vraiment utiles dans la vie courante. Elle avait même réussi à avoir un groupe d'amis, certes, ils ne la connaissaient pas réellement, mais cela lui suffisait, la dernière fois qu'elle avait donné son amitié, cette personne l'avait tué et c'était devenu la seule ombre de sa vie idyllique. Il lui arrivait souvent de revoir la scène dans ses rêves, où elle voit son regard, ressent son dégoût et l'entend la traiter de créature, avant de la tuer.

Un soir alors qu'elle rentrait chez elle, un homme l'assomma et elle se retrouva attachée à une chaise, elle reconnut de suite son agresseur, c'était l'oncle d'Oliver. Elle eut beau essayer de se libérer, elle n'y parvenait pas, elle qui avait si longtemps oublié la peur se retrouvait dans un état total d'affolement. L'homme voulait des réponses qu'elle ne possédait pas et pour lui forcer la main, il commença à la torturer, ses cris de douleur se répercutaient dans tout le sous-sol, ceci dura des jours, elle souhaitait mourir, mais il ne sembla pas vouloir lui donner ce droit. Chaque soir, il venait caresser son visage avec un rose noir qu'il déposait ensuite sur ses genoux. Cela mit un certain temps avant qu'il comprenne que Malia ignorait réellement qu'il existait d'autres Maï et il lui donna comme il le disait si bien, des cours, lui expliquant en détail ce qu'elle pouvait faire et pourquoi son espèce devait être détruite : Le baiser mortel d'un Maï était une arme redoutable. À certaines occasions, la jeune femme pouvait ressentir les flots de sentiments du chasseur et au fur à mesure, elle avait du mal à distinguer si la colère venait de lui ou d'elle.

Un jour, il se décida à la faire sortir, la lumière du jour fut d'abord très désagréable, mais elle fut heureuse d'être enfin à l'air libre. Le chasseur l'avait détruite autant physiquement que mentalement, à tel point qu'elle se laissait faire quand il l'attacha à un poteau sur la plage, l'eau lui arrivait déjà au torse. Malia mit un certain temps à réaliser ce qui lui arrivait, l'eau montait et bientôt, elle se retrouverait submergée. Elle n'avait même pas la force d'essayer de se battre et quand, elle fut sous l'eau, elle put ressentir le manque d'oxygène. D'un coup, elle eut des flashs de l'Égypte, de la mort de ses parents, oui d'un coup, elle se rappela ce qu'il était arrivé, elle voyait ses parents se défendent, essayer de lui sauver la vie, ils se battaient pour elle, alors qu'elle était en train de laisser tomber, commençant à se débattre, mais c'était trop tard, elle ne pouvait plus respirer, l'eau rentra dans ses poumons, ses yeux se fermèrent et la vie la quitta de nouveau. Le pire fut de sentir la vie lui revenir et d'être toujours dans l'eau, elle ne voulait plus mourir, mais surtout elle ne voulait plus souffrir. Une lueur apparut, comme l'un des anges protecteurs dont lui parlait sa mère, elle sentit qu'on libérait ses bras et la ramenait à la surface, avant de s'évanouir.

Quand elle se réveilla, elle était sur la plage et elle se recula d'un bond en apercevant Oliver. Il lui avait sauvé la vie et pourtant, comme son oncle, il l'avait tué une fois. C'était eux les monstres, pourquoi devaient-ils choisir que son espèce était celle à détruire ? Pourquoi ils étaient si faciles de tuer des créatures sans avoir recours à la justice ? Malia voyait les choses différemment et alors que son ami d'enfance s'excusait et voulait faire la paix, elle préféra lui tourner le dos, se préparant à faire elle-même justice. Après quelques jours, elle retrouva le lieu où elle avait été enfermée et fut surprise de voir l'homme qui l'avait torturé devant la télé, entrant dans la demeure en toute discrétion, elle arriva derrière lui et l'assomma avec un vase. À son réveil, il était lui-même enchaîner à la chaise et elle lui caressait la joue avec une rose noir avant de lui offrir le baiser mortel de Maï, elle lui offrait la mort. Ce fut à ce moment-là qu'Oliver entra dans la pièce et comprit ce qu'elle avait fait, sauf qu'au lieu de se battre, il baissa ses armes. La jeune femme le colla au mur, prête à le tuer aussi, mais elle ne pouvait oublier que c'était son Oliver et surtout qu'il était prêt à mourir. Finalement, elle lui murmura à l'oreille, qu'elle n'était pas une créature, mais une survivante et qu'elle choisissait de le laisser en vie. Elle glissa la rose noir dans sa main et disparut de la maison, pour commencer une nouvelle vie. Une vie où la mort serait une alliée, une vie où elle ne se laisserait plus marcher sur les pieds, une vie où elle ferait justice à sa manière.


L'Ange de la mort.

Devenue hôtesse de l'air, elle voyageait à travers le monde, repérant certains types de client et s'il osait dépasser ce qu'elle appelait ses règles, il subissait le baiser mortel des Maï et ceux qu'elle décidait de laisser en vie se retrouvaient avec un rose noir dans leur affaire. Malia était devenue une tueuse en série que certains chasseurs surnommaient l'ange de la mort, le nombre de ses victimes était incalculable et aucune autorité ne pouvait remonter à elle, car cela ressemblait à une mort naturelle, hormis ceux qui la mettaient vraiment en colère ou qui l'avaient déçu, eux méritaient soit d'être tabassé, soit tuer par des armes blanches ou à feu, c'était un privilège pour elle de recevoir le baiser mortel. C'était devenu une femme plus sure d'elle, qui cachait aux yeux de tous, son côté émotif, elle n'avait jamais revu Oliver durant toutes ses années et elle essayait de ne plus penser à lui, mais il lui arrivait souvent de laisser certains des hommes qu'elle se devait de punir, à cause d'une légère ressemblance avec son ami d'enfance. Il faisait toujours partie d'elle, d'une certaine façon sans le vouloir, elle avait été sa création.

Durant une de ces escales en Chine, elle fit la rencontre d'un jeune homme qui eut l'audace de se croire supérieur à elle. C'était le fils d'un grand entrepreneur du coin, il avait un passé peu glorieux, mais son père le sortait toujours des ennuis. Malia ne supportait pas de voir ce genre de personne, surtout quand elle l'aperçut entrain de violenter une jeune femme innocente. Elle passa donc à l'action, elle savait se mettre en valeur et appâter sa proie, celui-ci ne fut pas difficile à convaincre. Durant, une danse, elle le regarda droit dans les yeux, prête à faire son choix et il était certain qu'il devait mourir et ce fut qu'en continuant à discuter qu'elle fut convaincue qu'il méritait de souffrir avant de mourir. Ensemble, ils allèrent dans sa chambre et tout en continuant sa séduction, elle déposa seulement ses lèvres sur les siennes, pas assez de poisons pour le tuer, seulement pour le paralysé. Pour l'avoir testé à de nombreuses reprises, elle savait embrasser de différentes façons pour mener à certains degrés de paralysie ou de mort direct. Sortant des couteaux de son sac, elle commença à lui enfoncer toute en douceur, mais ce fut à ce moment-là que des hommes entrèrent dans la chambre et la stoppèrent. Malia ignorait que la chambre était surveillée par les autorités et se retrouva en prison.

Le Chinois mourra quelques jours plus tard et la puissance du père de celui-ci fit que le procès ne dura pas longtemps, elle était condamnée à mort par injection létale. Malia savait pertinemment qu'elle allait survivre et donc ne s'inquiétait pas outre mesure, ayant fait appel à un avocat Américain, celui-ci une fois qu'elle serait revenue à la vie pourrait prétendre à une erreur médicale, mais vu qu'elle aurait payé sa dette à la société pourrait être libérée. Et, c'est exactement ce qui se produisit, elle était dans une salle, on lui piqua le bras et elle sentit le liquide froid pénétrer dans son corps, son coeur ralentissait et elle arrêta de respirer. Le personnel médical annonça sa mort et prépara le corps pour l'expédier à Hawaii, lieu où elle devait être enterrée. Sauf qu'alors qu'elle pensait revivre dans la prison, la vie lui revint dans l'avion. La douleur fut pire que les autres fois, cela devenait de plus en plus difficile de revenir à la vie. Se levant, elle sortit des soutes de l'avion et fit peur à l'une des hôtesses de l'air qu'elle connaissait, celle-ci voulait l'aider à fuir, mais Malia préféra se rendre à la justice d'Hawaii, ou comme elle le pensait, son dossier fut classé, elle était morte et donc avait payé sa dette.

Comme à chacune de ses morts, elle avait cette envie de changer de vie, elle partit s'installer à New-York, devenant une guide touristique qui faisait le tour des monuments avec des groupes. Et même, si elle ne voyage plus, l'ange de la mort sévit encore, si elle croise une personne avec cette lueur dévastatrice ou qu'elle la voit faire une chose qui s'éloigne de son code de conduite, elle lui offrira sa justice, une rose ou un baiser. Venant tout juste d'arrivée en ville, elle n'a pas encore conscience qu'elle se trouve entourée de diverses créatures, mais surtout dans une guerre entre elles et avec les chasseurs. Dans sa vie, Malia n'a croisé que des fées, même si elle l'ignore, et a entendu parler des autres créatures que grâce à Oliver. Elle se demande souvent ce qu'il est devenu et ignore qu'il a rejoint un groupe de chasseurs de la ville. Le destin l'a mené dans une ville où des personnes de son passé s'y sont installé, des personnes qui l'ont conduit à emprunter le chemin le plus dangereux, celui qui trouve des morts à chaque carrefour, car tel est le rôle d'un ange de la mort, veiller sur les gens, autant que de les tuer.





   
Mon pseudo est Louloute, j'ai au moins tout ça ans et je suis disponible 3/7 jours. Pour le moment, je trouve le forum bien bien bien, et si j'avais un conseil à donner cela serait refaire le stock de bazooka. Pour finir, j'ai bien trouvé les codes du Règlement, qui sont [Valid par le dieu de l'orthographe]


   © Halloween de Never Utopia

   

_________________






Une rose noir
pour tes péchés
Un baiser pour te tuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


« Because there's only two ways to tell a sad story.



Funny, and the other one. »




I'm the funny kind.




Célébrité : Brant Daugherty


Messages : 26


Date d'inscription : 29/08/2014




MessageSujet: Re: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir. Dim 14 Déc - 21:51


Bienvenue sur Moonlight Rises !


La nuit t'ouvre ses portes !

Bienvenue sur Moonlight Rises ! Tout d'abord, un grand merci à toi de t'être inscrit(e) et de t'intéresser au forum ! Nous espérons te compter rapidement dans les rangs des membres validés, et avons hâte de te voir en jeu ! Maintenant que tu as posté ta fiche de présentation, il te reste une semaine complète pour la terminer ! Si ce délais est dépassé et que nous n'avons aucunes nouvelles de toi, ta fiche sera archivée et ton compte supprimé. Cependant, Relax ! Nous ne sommes pas des monstres ! Nous viendrons nous renseigner sur ton avancement ! Et sache qu'à tout moment si tu en fait la demande, un délais d'une semaine supplémentaire te sera accordé Wink. N'oublie pas non plus de faire un tour dans le règlement si ce n'est déjà fait, et de trouver le code pour être validé ! Tu hésites encore pour ton avatar ? Va jeter un œil au bottin ici ! Et si il te reste encore quelques questions ou s'il y a des points pas très clairs, n'hésite pas à aller ici, ou a contacter un membre du staff par MP ! Sur ce, nous te souhaitons encore une fois la bienvenue, en espérant que tu te plaises parmi-nous ! Bonne continuation !

Reeeee-bienvenue ! Je sais pas si tu as assez de RPs pour 4 comptes et j'ai la flemme de vérifier mais si tu me dis que c'est le cas je te croirais ^^. Super amazing génialissime personnage, je dois l'avouer. Faudra qu'on se trouve des liens, héhé.




_________________

I'm a survivor
I survived because the fire inside of me burned brighter than the fire arround me. © Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


ADMINISTRATRICE
Oh, les jolis ballons ! o/




HOLY SHIT CUPCAKES ALERT !



That's MY cupcakes !





Célébrité : Zooey Deschanel


Messages : 100


Date d'inscription : 19/02/2013




MessageSujet: Re: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir. Dim 14 Déc - 22:41


Bravo, tu es validé !


Et pour fêter ça, Pizza !


Félicitation, tu as réussi l'épreuve avec succès ! Tu es maintenant un membre à part entière du forum ! Tu peux désormais aller poster des demandes de liens pour te faire pleins de copains, et des demandes de RP pour enfin entrer en jeu ! Encore un grand merci de t'être inscrit ! Le forum t'ouvres désormais ses portes pour te lâcher dans notre dangereux monde nocturne... Tu fais maintenant partie de l'aventure alors... A toi de jouer !



_________________


'cause in a sky full of stars
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar






Je peux rire ou pleurer, n'essaie pas de me comprendre. En une seule rencontre, je choisis si tu dois vivre ou mourir. Je suis l'ange de la mort




Célébrité : Emily VanCamp


Messages : 9


Date d'inscription : 13/12/2014




MessageSujet: Re: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir. Lun 15 Déc - 16:26

Merciiii

_________________






Une rose noir
pour tes péchés
Un baiser pour te tuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




On essaie, on croit pouvoir oublier avec le temps. On n'oublie jamais rien, on vit avec. Avec ce jour, qui les glorifies eux, je ne peux ne pas penser à ma famille.



Célébrité : Jaimie Alexander


Messages : 36


Date d'inscription : 17/07/2014




MessageSujet: Re: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir. Dim 21 Déc - 11:46

MOI JE DIS LA VIE

_________________

Halloween Halloween, le jour des monstres
♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir.

Revenir en haut Aller en bas

Malia Kalani - Je décide qui doit vivre ou mourir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [B] Vivre pour mourir
» Vivre et mourir, en ce jour [PV Atlas]
» Etre ou ne pas être, vivre ou mourir; une nouvelle eleves aux yeux rouge et au poils noir.
» Vivre et mourir en ce jour
» Les religieux s'unissent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlight Rises ::  :: Who are you ? :: Dossiers acceptés-